Trop ou pas assez d'activité physique ?



 

 

Trop ou pas assez de sport / d’activité physique ?

Trop ou pas assez de sport ?

Beaucoup d’entre nous se disent : « je devrais faire du sport » ou « je devrais en faire plus » ou peut-être même «je fais du sport tous les jours, cela est-il bon pour mon corps ?». Il est vrai que dans notre monde moderne, il est difficile de savoir si nous en faisons assez pour maintenir notre organisme en bon état de marche et en bonne santé. D’ailleurs, quel est le minimum d’activité sportive souhaitable ?

 

Notre monde moderne est marqué par une recherche de confort et d’assistance à l’humain permanente. Escalator, ascenseur, vélo électrique, direction assistée dans la voiture, volet roulant électrique, porte de garage électrique… on y prend goût et au final on se jette, sans réfléchir, dans notre voiture pour faire les 300 mètres qui nous séparent du boulanger ou de l’école. Notre aspirateur devient un robot aspirateur et bientôt on fera en sorte que vous achetiez un robot tondeuse à gazon… Bref, bientôt on pourra tout faire de la maison sans se bouger !

 

Notre monde moderne, c’est aussi : le stress, le temps qui passe trop vite, la multitude de tâches à réaliser, les réseaux sociaux et autres divertissements numériques… Bref,  vraiment moins le temps pour autre chose ou cela donne une bonne excuse.

 

Le mode de vie de nos ancêtres

 

 

Nous sommes finalement loin de nos ancêtres qui avaient clairement un autre mode de vie. Ils devaient chasser, cueillir, se faire un toit, se chauffer, se protéger, préparer l’hiver… et ils ne se posaient pas la question de savoir s’ils avaient suffisamment bougé dans la journée. En ce qui nous concerne, c’est peut-être un peu caricatural mais la question se pose clairement !

 

Mark Sisson décrit dans son livre « le modèle paléo », un mode de vie inspiré de nos ancêtres. Nos ancêtres chasseurs-cueilleurs étaient minces et robustes. Ils vivaient bien plus longtemps qu’on ne le pense et ils ne connaissaient pas les maladies chroniques contemporaines (diabète, cancers, Alzheimer…). Mark Sisson considère que nos ancêtres avaient un mode de vie plus sain et que nous avons été génétiquement programmés et adaptés durant des millions d’années pour cela. En clair, l’espèce humaine n’est pas adaptée pour notre mode de vie moderne. Ou du moins, cela est allé bien trop vite et notre organisme n’a pas eu le temps de suivre.

 

Mark Sisson propose alors un mode de vie qui s’inspire de nos ancêtres et qui repose sur deux piliers ; notre alimentation et notre activité physique. Nous nous intéresserons uniquement à l’aspect activité physique et tenterons de voir comment nos ancêtres se bougeaient.


 

« Avant », il fallait marcher, courir, sauter, grimper, ramper, s’accroupir, porter, jeter, pousser, se suspendre…et sans doute bien d’autres actions. Cela n’est pas extraordinaire car nos enfants effectuent la majorité de ces mouvements lorsqu’ils jouent et cela sans se poser de question. On peut donc affirmer que l’espèce humaine est bien programmée pour de telles activités.  En grandissant, notre « quotidien » avec son confort moderne nous a malheureusement enlevé ce goût du jeu et la spontanéité qui nous gardaient en forme naturellement.


 

Pourtant, d’après Mark Sisson, il suffit de combiner un grand nombre de mouvements de faible intensité avec quelques efforts plus intenses pour rester en forme et garder la liberté de mouvement.

 

 

Voici la pyramide de la forme paléo d’après Mark Sisson :

 

D’après lui, il faut :

 

  • marcher au minimum 2 heures par semaine,
  • faire une séance de renforcement musculaire une demi-heure à heure par semaine,
  • courir 15 à 20 minutes tous les 7 à 10 jours (avec un sprint inférieur à 10 minutes).
Forme paléo - Trop ou pas assez d'activité physique ?

Le mode de vie paléo

 

Pour suivre un mode de vie paléo, voici les règles à suivre :

 

 

Il faut bouger souvent à un rythme lent.
Effectuer une quantité modérée de mouvements de faible intensité permet d’obtenir des bienfaits remarquables en termes de santé et de forme. On peut citer par exemple : la marche rapide, la randonnée, le vélo, le jogging tranquille. Même en faisant des séances courtes (5 minutes) en promenant le chien, le minimum est de 2 heures cumulées par semaine et idéalement 5 heures pour un effet optimal. Ainsi, on réduit significativement les risques cardiaques, on contrôle mieux son poids et on améliore le fonctionnement de son métabolisme en comparaison à une personne sédentaire. Tout en restant en dessous de 75% de notre rythme cardiaque maximal, on fait travailler le cœur et le corps en général et cela sans stresser l’organisme.

 

Il faut soulever des objets lourds.
Avec des altères ou simplement lors de travaux domestiques, l’idée est de réaliser des séances brèves mais intensives qui impliquent tous les muscles ou plusieurs groupes de muscles en même temps. Le but est donc de solliciter vos muscles plus que de coutume et d'inciter nos gènes à un renforcement musculaire. Cela peut se faire dans la vie quotidienne, soyez donc créatifs et spontanés. Même avec des séances non organisées et non disciplinées, votre organisme en tirera profit.

 

Il faut piquer un sprint de temps en temps.

 

D’après Mark Sisson, des efforts brefs et intenses même occasionnels ont des effets plus profonds sur la forme et la perte de poids qu’une course à pied.

 

Toutefois faire un sprint est une activité stressante (pour l'organisme) qui exige de la force, de la souplesse et une condition physique minimum. Au début et notamment si vous souffrez de surpoids, il est préférable de privilégier le vélo (ou vélo elliptique) ou la course en montée qui aura moins d’impact sur les articulations et un risque de blessure réduit. Commencez doucement lors des premières séances et augmentez progressivement l’intensité. L’important n’est pas la vitesse mais l’effort. Prévoyez également un temps de récupération suffisant après les séances. Deux à trois séances de sprint par mois peuvent avoir un réel impact sur votre forme et vous faire redécouvrir une aisance corporelle insoupçonnée. 

 

 

Un article complémentaire à lire : "Bien vieillir avec le sport" de la rubrique "Se soigner".

 

D’après Mark Sisson et son livre « le modèle paléo » et un article du site de Thierry Souccar (Thierrysouccar.com).

N'hésitez pas à laisser un commentaire sur cet article !

 

Commentaires : 0