2- Morrnah Simeona et Ho'oponopono


La chamane Morrnah Simeona

 

Le mot Ho'oponopono signifie « corriger ce qui est erroné » ou « rendre droit ». On pourrait résumer par « revenir à ce qui est juste » ! D’ailleurs, vivre « pono » pour un hawaïen veut dire vivre aligné, dans l’équilibre et le pardon. Il y a une quête de pureté de cœur en quelque sorte. Aussi, Hawaï a décidé en 1993 d’inscrire la tradition Ho'oponopono par l’intermédiaire de Morrnah Simeona en tant que trésor vivant dans sa constitution.

Chefs hawaiiens en costume traditionnel
Chefs hawaiiens en costume traditionnel

 

Si nous voulons changer le monde, incarnons ce changement. Rudolf Steiner.

 

La chamane, Morrnah Nalamaku Simeona, est née à Honolulu à Hawaii. Elle était une Kahuna la'au lapa'au, c'est à dire une guérisseuse par les herbes. Elle pratiquait également les massages Lomi Lomi Nui. Beaucoup l'appelait "Grande Tante" (expression hawaienne), ce qui était une preuve de sa popularité à Hawaii et surtout de la considération portée à son égard. Après 10 années à pratiquer dans son propre cabinet, elle donna de nombreuses conférences notamment aux Nations Unies, aux USA, en Europe et cela dans divers lieux comme des écoles, des universités, des hôpitaux, des institutions...

 

Pour diffuser son Ho'oponopono, elle créa une fondation en 1980 qui devint par la suite "Pacifica Seminars". Plus tard, en 1990, elle fonda une organisation "Pacifica Seminars" en Allemagne et fit ses derniers séminaires en Europe avant de mourir à Munich.

 

Morrnah a développé Ho'oponopono à partir d'un rituel qui était utilisé autrefois pour résoudre les problèmes communautaires et rétablir la paix dans les villages. Ce rituel consistait à réunir ceux qui avaient un différend ou une relation disharmonieuse. Enfermées entre 4 murs, ces personnes devaient exposer et partager ensemble leurs problèmes, leurs conflits jusqu'à ce qu'elles comprennent quelles pensées erronées, peurs de l'un et de l'autre en étaient à l'origine. Cette discussion était entrecoupée de moments de silence et de prière. Puis, elles demandaient pardon aux autres et reconnaissaient ainsi leurs propres responsabilités. Une fois réconciliées, elles étaient à nouveau libres. Ce rituel pouvait durer plusieurs heures voire plusieurs jours.

 

La version adaptée à notre société moderne créée par Morrnah à la fin des années 1970 peut se pratiquer seul et n'a pas besoin de l'intervention d'une autre personne (Une Kahuna comme Morrnah). Elle est aussi plus adaptée au monde occidental. Il s'agit alors plutôt d'un repentir et d'une réconciliation avec soi-même, d'une manière de communiquer avec notre divinité intérieure. Ainsi, cette nouvelle version permet de développer une profonde relation avec soi-même, avec notre être intérieur pour lui demander de nettoyer nos pensées erronées. Morrnah disait d'ailleurs : « la paix commence avec moi » ou « nous sommes ici et seulement ici pour apporter la paix. Et si nous apportons la paix dans notre vie, tout autour de nous retrouve sa place, son rythme et la paix ». Personne ne guérit personne, chacun se guérit soi-même.

 

« Que la paix intérieure puisse vivre en chacun individu et se refléter sur la communauté, la société, la nation et l’Univers. Sans distinction de race ou de crédo. Afin que les portes de la nouvelle ère s’ouvrent toutes grandes à la paix, l’équilibre, la sagesse et l’amour, pour toute la création ». Morrnah Simeona.

 

L’histoire fabuleuse du Docteur Ihaleakala Hew Len

 

Joe Vitale, conférencier star a également participé à la diffusion avec succès de Ho'oponopono. Il raconte notamment (dans son livre Zero limite) comment le Dr Ihaleakala Hew Len, psychologue et formé par morrnah Simeona, avait aidé à la guérison de malades mentaux dans un hôpital psychiatrique d’un pénitencier à Hawaï. En effet, le Dr Len prit ses fonctions dans un hôpital à Hawaï où les malades étaient particulièrement violents et les conditions de travail assez difficiles pour le personnel. Durant 3 années, la présence du Dr Len avait permis de grandes améliorations de la santé mentale des malades. Les traitements avaient été considérablement allégés et certains patients avaient même pu être libérés. Le calme était donc revenu dans cet hôpital. Pourtant, le plus incroyable est que le Dr Len ne voyait jamais ses patients. Il restait dans son bureau, étudiait les dossiers des malades et « travaillait sur lui-même ».

 

Des curieux finirent par lui demander la raison de son succès et il répondit :

« Je n’ai guéri personne, je n’ai fait que nettoyer les mémoires à l’intérieur de moi qui ont créés tout cela, je n’ai rien fait d’autre ».

 

Pour le Dr Len, les malades mentaux ne sont pas à l'extérieur de lui, séparés de lui. C’est lui, par ses pensées ou mémoires erronées, qui est à l’origine du problème qu’il rencontre. Ainsi, il corrige les pensées erronées qu’il entretient face à cela. Il prenait donc les dossiers de ses patients et répétait son mantra : « Désolé, pardon, je t’aime, merci ». S’aimer soi-même est la meilleure façon de s’améliorer, et à mesure que l’on s’améliore, on améliore le monde qui nous entoure.

 

Cela ne serait pas le Ho'oponopono original !

 

Michael Micklei était très proche de Morrnah Simeona. Ils ont collaboré ensemble et il a pu bénéficier directement de son savoir durant des années. Il a notamment accueilli  Morrnah chez lui durant la dernière année de sa vie en Allemagne près de Munich. Michael s'est occupé de la traduction officielle en allemand du livre de Morrnah Simeona (Self Identifying through Ho'oponopono) et Yvette Mauri de la traduction française. Ensemble et avec Yvette Mauri, ils sont à l'origine de la création de l'organisation "Pacifica Seminars" en Allemagne. Cette organisation diffuse aujourd'hui une version du Ho'oponopono de Morrnah que Michael estime la plus authentique.

 

Michael Micklei a été formé par Morrnah presque à la même période que le Dr Hew Len. Ils ont d'ailleurs eu l'occasion de réaliser des conférences ensemble un certain temps. Michael affirme que le procédé du Dr Len et notamment son histoire extraordinaire (évoquée dans le livre Zero limite de Joe Vitale) n'ont rien à voir avec le Ho'oponopono traditionnel enseigné par Morrnah. Il en serait de même de ce fameux mantra ! En réalité, le Dr Len aurait appliqué, à l'hôpital d'Hawaii, un procédé en 14 étapes ("processus long") de Ho'oponopono selon les conseils de Morrnah. De plus, le fait que soit disant il ne rencontrait pas ses patients ne serait pas vrai. 

 

Pour Michael, il existe aujourd'hui de nombreuses fausses interprétations sur le Ho'oponopono moderne de Morrnah avec de nombreuses variantes, prières et outils. Ces interprétations ne devraient pas s'appeler Ho'oponopono car bien éloignées du l'Ho'oponopono traditionnel et authentique de Morrnah. 

 

Pour Michael, le mantra "Désolé, pardon, je t'aime, merci" n'a rien à voir avec Ho'oponopono ! Il manquerait le pardon réciproque qui est le coeur de Ho'oponopono. De plus, ce mantra n'est pas connu à Hawaii. Par contre, c'est bien le Dr Len qui est à l'origine de ce mantra développé dans le livre de Joe Vitale.

 

Cela n'empêche que le mantra est une belle prière et surtout très simple ce qui a sans doute fortement contribué à son succès. Même si l'on n'y voit que de l'autosuggestion ou de la pensée positive (d'après Michael), cette prière à le don de nous rassurer, nous tranquilliser et détendre une situation. Est-ce-que ce mantra apporte la purification puis la libération définitive qui était le but de Morrnah, cela est une autre question. En effet, il ne s'agissait pas pour Morrnah de s'attaquer à nos problèmes quotidiens et de se faire pardonner mais plutôt de dissoudre les causes disharmonieuses à l'origine du problème, de s'en libérer et cela définitivement.

 

Les principes de base de Ho'oponopono

bibianagonzalez, Pixabay
bibianagonzalez, Pixabay

 

  1. La réalité physique est une création de mes pensées. Le monde est ce que je pense qu’il est. Si mes pensées sont erronées, elles créent une réalité physique fausse.
  2. Si mes pensées sont justes et harmonieuses, elles créent une réalité physique pleine d’amour. L'énergie va là où se pose notre attention. Nous devons nous concentrer sur ce que nous voulons et non sur ce que nous ne voulons pas.
  3. Tout est à l’intérieur. Tout existe en pensées dans mon esprit. Tout le pouvoir vient du dedans.
  4. Je suis le créateur de mon univers physique tel qu’il est et si je corrige mes pensées, je peux changer ma réalité. Tout est possible, il n'y a pas de limite. Tout est lié, la séparation n’est qu’une illusion, il n’existe aucune limite. Les limites, utiles ou pas utiles, sont toutes fabriquées par soi-même.
  5. Je suis responsable à 100% de ce que je perçois à l’extérieur de moi. Mes pensées donnent de l'énergie à mon comportement et mon comportement donne de l'énergie à mes pensées.
  6. La paix est à l’intérieur de moi. Et tout pouvoir provient de l'intérieur de moi-même.
  7. Maintenant est le moment du pouvoir. Je suis centré sur le présent car "maintenant" est le moment d'influencer les événements.

Pour résumé, Morrnah disait : « la paix commence avec moi ».

 

Sources :

Les livres

-Ho'oponopono, le secret des guérisseurs hawaïens de  Marie-Elisa Hurtado-Graciet et Dr Luc Bodin

-Ho'oponopono, la paix commence à partir de vous. Josaya.

www.pacificaseminars.de

www.huna.org

ainsi que divers autres sites internet.

N'hésitez pas à laisser un commentaire sur cet article !

 

Commentaires: 2
  • #2

    Réponse de Devenir-Zen (mardi, 26 juin 2018 14:14)

    Bonjour oiuytrerfghj ?
    Quelle rapidité ! L'article (déjà visible, ça m'apprendra) est encore en cours de relecture. Votre remarque est pertinente et intéressante. L'article mérite un bémol et cela sera fait sous peu. J'espère que Morrnah appréciera ! J'enlève votre lien internet ajouté à votre remarque car il s'agit également d'un lien commercial (non souhaité). Toutefois nous ajouterons l'adresse du site en tant que source de l'article. Aloha.

  • #1

    oiuytrerfghj (vendredi, 22 juin 2018 16:48)

    Semblerait-il que cette information soit fausse! La technique enseignée par Docteur Ihaleakala Hew Len n'est pas celle qui lui a été enseigné par Morrnah Simeona.
    http://www.pacificaseminars.de/fr-hawaii-state-hospital.htm