Les 8 niveaux d'existence ou niveaux de Conscience



Les niveaux d’existence décrits ci-après sont valables pour nous en tant qu’individu mais aussi à l’échelle d’un groupe, d’une entreprise, d’une société, d’un pays… 

Niveau d'existence BEIGE

Beige-AN   Niveau Existentiel – L’instinct de survie

Apparition il y a 100 000 ans

Objectif : rester en vie ! Survivre dans un milieu naturel et hostile.

 

 

L’être humain assure sa survie, seul ou en bande, en suivant ses instincts et en satisfaisant ses besoins physiologiques (manger, boire, dormir, se reproduire, se protéger…). Il est toujours actif et en alerte.

developpementintegral.com
developpementintegral.com

 

L’être humain pense de façon automatique et instinctive (réflexes, pensée primale, habitudes de survie) et n’a pas vraiment de système de valeurs. Il n’a d’ailleurs qu’une faible conscience de soi (voire pas du tout, uniquement dominé par l’instinct).

 

Niveau archaïque et instinctuel -

Exemples d’individus ou de systèmes vivant majoritairement au « niveau d’existence » beige : nouveau-né jusqu’à 1 an, personne en état de choc (catastrophe), SDF dans les grandes villes, enfant loup, malade d’Alzheimer (au dernier stade), personne âgée et sénile, population en exode pour des raisons alimentaires ou de conflits (précarité et/ou danger).

 

Le niveau d’existence beige concernerait env. 1% de la population mondiale et il aurait 0% de pouvoir. Ce niveau d’existence serait en progression en raison de la misère dans le monde (réfugiés, esclaves, clandestins, exilés…)

 

Le niveau d’existence beige est satisfait lorsque les besoins vitaux sont comblés. La difficulté de l’homme beige à assurer seul ou en bande (désorganisée) ses besoins vitaux l’a poussé à passer au niveau d’existence suivant pour vivre dans un groupe solidaire et bénéficier du savoir des anciens. Le fait que le chasseur-cueilleur ai fini par se sédentariser (culture, élevage) a sans doute également joué. 

Niveau d'existence VIOLET

Violet-BO   Niveau Animiste – La vision magique

Apparition il y a 50 000-70000 ans

Objectif : la quête de sécurité.

La recherche de sécurité en tribu dans un monde effrayant, mystérieux et peuplé d’esprits.

 

 

L’être humain, proche de la nature et de ses cycles, se rassemble en groupes (clan, tribu, famille…). Son identité est d’ailleurs fondue dans celle du groupe (esprit d’équipe, collectif).

hypnoart, Pixabay
hypnoart, Pixabay

 

Il cherche à gagner les bonnes grâces des esprits et des divinités qui peuplent le monde. C’est par le respect des ancêtres, des anciens dépositaires des rites, des traditions et coutumes que le groupe maintient sa protection. Tout individu Violet se doit donc de respecter les règles du clan et de son chef, d’observer les rituels et traditions du clan. Pour cela, il doit également suivre une initiation et prouver ainsi sa loyauté au clan et à la « déesse mère ». C’est le chef  « la Mère » qui fait le lien entre la tribu et l’environnement.

 

L’individu violet croît au sacrifice de soi au profit du groupe. Il croît aux esprits, à la puissance des éléments naturels, à la force vitale qui anime les objets. Son système de valeurs repose sur le lien familial, la tradition, la sécurité, l’appartenance à un groupe et l’acceptation totale de son rôle et sa position. D’ailleurs, en dehors du clan et du nid, on ne s’y aventure pas car c’est l’inconnu, peuplé d’esprits malfaisants.

 

Niveau magique, animiste, tribal et mystique – 

Exemples d’individus ou de systèmes vivant majoritairement au « niveau d’existence » violet : l’enfant de 1 à 3 ans (besoin de la maman ou du doudou, lecture de contes, le père Noël, peur du monstre sous le lit…), certaines tribus (amérindiens, aborigènes…), la magie blanche ou noire, les rituels familiaux, les rites de passage, les liens du sang, le (néo)chamanisme, le retour à la nature, le monde des esprits, les guérisseurs, les marabouts, certaines fraternités (universités américaines et ses rituels de bizutage), psycho(généalogie)…

 

Un violet qui parle : « Celui-là, il n’est pas de ma famille, il n’a rien à faire là… », « Contentons les esprits et ils nous protégeront ! ».

 

Le niveau d’existence violet concernerait env. 10% de la population mondiale et il aurait 1% de pouvoir.

 

Le niveau d’existence violet est satisfait lorsque les ancêtres, les esprits et les divinités sont apaisés, lorsque les traditions sont respectées et que le clan se sent en sécurité.

 

Les bienfaits du niveau d’existence violet : apport d’un sentiment de sécurité, la chaleur des liens et du foyer, le respect des anciens, la solidarité.

 

Les malaises du niveau d’existence violet : peu adaptatif, peur des étrangers ou de l’inconnu, sensation d’étouffement, superstition, individus privilégiés dans le clan, dépendance au groupe ou au chef de la tribu, pas de décision individuelle.

 

C’est une fois que les besoins fondamentaux sont assouvis et que l’être humain se sent en sécurité qu’il peut prendre conscience du « Soi » en tant qu’individu et passer au niveau d’existence suivant.

Niveau D'existence ROUGE

Rouge-CP   Niveau égocentrique – L’Ego avant tout.

Apparition il y a 10 000 ans

Objectif : dominer et avoir du pouvoir.

La satisfaction immédiate de ses pulsions et la domination des autres dans un monde sans merci.

 

L’être humain prend conscience de son existence en tant qu’individu et il découvre la possibilité de s’affirmer (conscience de soi-même). Il devient alors quelque peu égocentrique. Il cherche à être le plus fort pour dominer, conquérir et assouvir ses besoins et plaisirs (c’est la loi du plus fort !). Les conséquences sur les autres n’ont que peu d’importance. Les faibles n’ont pas vraiment leur place dans ce monde cruel de proies et de prédateurs et où la morale n’existe pas.

 

Il croît surtout à sa propre personne, ramène tout à soi et se focalise avant tout sur ses propres intérêts. Il y a peu de place pour les émotions, signe de faiblesse, et encore moins pour les « droits de l’Homme ». Par contre, il aime bien les sensations fortes. 

@ygrenzinger
@ygrenzinger

 

Egocentrique, son système de valeurs rime avec pouvoir, courage et profit. Force, honneur et respect gagnés par la lutte permettent d’échapper à la « honte ». Il se fiche de mourir tant que c’est avec les honneurs.

 

Niveau impulsif et égocentrique – 

Exemples d’individus ou de systèmes vivant majoritairement au « niveau d’existence » rouge : l’enfant de 4 à 6 ans (la période du non, de l’affirmation de soi, des caprices), l’adolescent rebelle, la violence des banlieues, la violence dans les films et les jeux vidéo (shooter games), l’affirmation par la force brute, le barbare, le guerrier sanguinaire, le macho, la monarchie au Moyen-Âge, l’empire Romain, les empires coloniaux, les groupes terroristes, les gangs, le monde carcéral, la mafia, certaines célébrités…

 

Un rouge qui parle : « Dans la vie, il y a les dominants (les plus forts) et les dominés (les esclaves), et je préfère être un dominant… », « Les privilèges, c’est pour les plus forts ! ».

 

Le niveau d’existence rouge concernerait env. 20% de la population mondiale et il aurait 5% de pouvoir.

 

Le niveau d’existence rouge est satisfait lorsque l’individu se sent fort, qu’il a acquis un certain pouvoir, qu’il est respecté pour cela et lorsqu’il a des gratifications immédiates. Le pire pour lui est bien sûr de vivre dans la « honte » ou le déshonneur.

 

Les bienfaits du niveau d’existence rouge : conscience de soi, indépendance, courage, prise d’initiative, action, exploration et découverte, refus d’être opprimé, recherche des plaisirs de la vie.

 

Les malaises du niveau d’existence rouge : domination par la violence, prouver en permanence sa valeur, exploitation des plus faibles, agressions violentes et multiples, manque d’empathie.

 

Le niveau d’existence rouge, marqué par l’expression de soi exacerbée, est dangereux, violent, anarchique et chaotique. L’individu ressent un besoin d’ordre, de structure, de règles qui le pousse alors à aller vers le niveau d’existence suivant.

Niveau d'existence BLEU

Bleu-DQ Niveau Absolutiste – l’envie de normes et de signification

Apparition il y a 4000-5000 ans

Objectif : attribuer un sens à la vie et au temps qui passe.

La quête de l’obéissance à une « Vérité Ultime » dans un monde régenté par une puissance supérieure.

 

 

Il s’agit d’établir des règles et du sens dans ce monde agressif. La solution trouvée est de faire en sorte que tout le monde obéisse à une « vérité absolue ». C’est à partir de là que la notion de morale apparaît et c’est à ce niveau que les religions monothéistes gagnent en force. 

capcodprof, Pixabay
capcodprof, Pixabay

 

Ce niveau se distingue également par la mise en place de structure sociale pyramidale, hiérarchique et bureaucratique. N’oublions pas qu’à la base, ce sont des rouges qui seront chargés de faire respecter la nouvelle vérité et l’ordre et cela sans pincette !

 

L’être humain cherche par le sacrifice de soi, le contrôle de ses pensées et actes à obtenir une récompense promise, à venir. C’est en respectant les lois de la « Vérité Ultime » qu’il obtiendra cette récompense "future" (l’accès au paradis par exemple). C’est d’ailleurs le « Tout-puissant » qui punit ou récompense. L’individu bleu se doit donc de suivre les règles de la « Vérité Ultime et Supérieure » sous peine de vivre dans la culpabilité pour lui ou par rapport aux autres.

 

Il croît en un Dieu qui a le pouvoir absolu, à qui il doit obéissance et à qui il appartient. Ou alors il a une foi absolue dans une autre croyance ou des valeurs morales. Son système de pensée est tourné vers le devoir, le sacrifice et le salut qui sont source de fierté pour lui. Honneur, Ordre et justice ont véritablement du sens pour lui et il met un point d’honneur à respecter les règles de la grande autorité quelle qu’elle soit.  Il a aussi une vision manichéenne des choses avec ceux comme lui tournés vers le « Bien » et tous les autres qui vivent dans le « Mal », dans l’erreur. Il n’existe qu’une manière de voir les choses, la sienne. Les ordres ne peuvent venir que d’en haut. Pour cela, il est même prêt à sacrifier sa vie pour son idéal (Patrie, Eglise, Parti…).

 

Niveau autoritaire, conservateur, discipliné, traditionnel, religieux –

Exemples d’individus ou de systèmes vivant majoritairement au « niveau d’existence » bleu : le préadolescent de 7-10 ans (l’enfant sage qui a intégré les règles, qui fuit les punitions et obtient des récompenses, qui fait la morale à ses parents « fumer c’est pas bien »), l’éducation nationale française dans une certaine mesure (hiérarchie, respect des règles, politesse, promesse d’un bon métier plus tard…), les fondamentalistes, les puritains, les intégristes, les patriotes, les organisations pyramidales ou administratives (très normatives), la bureaucratie, les dictatures, les anti-démocratiques, l’endoctrinement, les croisades,  la hiérarchie de contrôle, la centralisation…

 

Un bleu qui parle : « Ceci est une faute et Dieu (ou la Puissance Supérieure) saura te châtier (réprimer)… », « Si tu respectes les règles, tu es promis à un avenir meilleur, sinon…la punition sera terrible », « Sois sage et travaille bien pour que plus tard tu aies une bonne situation », « Seuls les justes seront récompensés le jour du jugement ! ».

 

Le niveau d’existence bleu concernerait env. 30 à 40 % de la population mondiale et il aurait 30% de pouvoir.

 

Le niveau d’existence bleu est satisfait lorsque l’individu trouve une organisation où il se sent en sécurité (avec d’autres bleus), dans laquelle règne justice et morale. Il se doit aussi de convaincre les autres (non bleu) de sa juste morale ou de sa juste vision de la vie. 

 

Les bienfaits du niveau d’existence bleu : sens du devoir, croire en sa mission, sacrifice pour un monde « idéal », respect des règles et lois, intégrité, honnêteté, donne un sens à la vie.

 

Les malaises du niveau d’existence bleu : pensée polarisée (binaire),  l’obéissance sans compréhension ou réflexion, le respect des règles ou des ordres de la hiérarchie plus important que la morale (ex : 3ème Reich), les comportements robotiques, un manque de reconnaissance individuelle, une démoralisation et une perte d’intérêt face à la lourdeur hiérarchique et normative, conservatisme, jugement permanent, trop sérieux (manque de légèreté), imposition des croyances (ex : Inquisition), absence de vérité alternative ou de relativisme, guerre de religion.

 

A force de respecter les règles et de se lasser de ne pas obtenir la récompense promise, de voir ceux qui mettent en place les règles ne pas les respecter eux-mêmes, l’individu remet en cause la « Vérité Absolue ». S’émanciper et passer au niveau supérieur semblent garantir plus de progrès individuel. 

Niveau d'existence ORANGE

Orange-ER   Niveau opportuniste – l’individualisme

Apparition il y a 500-600 ans

Objectif : avoir du succès et de l’influence.

La recherche de la réussite personnelle dans un monde plein de ressources et d’opportunités et ainsi avoir droit à une part du bonheur.

 

En remettant en cause la Vérité Absolue, l’être humain gagne en autonomie et en indépendance pour pouvoir accéder à son propre plaisir et épanouissement. 

kgwhite, Pixabay
kgwhite, Pixabay

 

Dieu est mort et le magique ainsi que le mysticisme font place au rationalisme scientifique. Cela ne s’est pas fait en un jour, car dire que la terre est ronde et non plate, c’était remettre en cause les dogmes religieux et s’exposer à la foudre des bleus toujours là.

 

L’être humain souhaite pour lui une vie meilleure, prospère avec le confort matériel qui va avec. Pour cela, il est prêt à saisir toutes les opportunités qui se présentent à lui et que le monde lui offre grâce au progrès, aux technologies et l’esprit de compétition. Le progrès, c’est plus de fonctionnalité, d’efficacité, d’optimisation et de vitesse. Mieux connaître notre monde, c’est mieux comprendre son fonctionnement pour pouvoir agir sur lui et la promesse d’une nature enfin dominée.

 

L’individu orange croît à l’action, à sa capacité de réussite, à son succès et à l’éventualité d’un monde meilleur pour lui. Il pense aussi que la science, l’expérimentation et la raison permettent à elles seules de définir sans ambiguïté le vrai du faux. Son système de valeur met en avant la science, la technique et le matérialisme sans oublier l’économie (profit et argent). Il importe d’être autonome (self made man) et indépendant car les autres sont des concurrents. Quand il joue, c’est pour gagner. Entre profit et loyauté, il choisira souvent l’argent. C’est un peu  pour cela qu’un système orange peut sembler « cruel » et "superficiel" aux yeux des autres niveaux d’existence (autres couleurs).

 

Niveau rationnel, scientiste, technique, matérialiste, individualiste – 

Exemples d’individus ou de systèmes vivant majoritairement au « niveau d’existence » orange : l’adolescent en crise (remise en cause de l’autorité, recherche d’indépendance), le (néo)libéralisme, le capitalisme, l’oligarchie, l’hyperconsommation, les nouveaux riches, une certaine forme de la finance (loup), du commerce (requin), de la recherche scientifique ou de la médecine, l’élevage en batterie, la musique électronique, la culture de masse…

 

Un orange qui parle : « En faisant cela, je sers mes intérêts et j’augmente mes profits… », « à partir du moment que ça se vend, c’est que c’est bon ! », « Chacun agit pour sa propre prospérité, c’est normal ! ».

 

Le niveau d’existence orange concernerait env. 30% de la population mondiale et il aurait 50% de pouvoir. La proportion a tendance à augmenter avec les pays émergeants.

 

Le niveau d’existence orange est satisfait lorsqu’il réussit professionnellement, socialement et qu’il peut le montrer bien sûr. En effet, pour lui, la position sociale dépend de la réussite matérielle. C’est un compétiteur qui apprécie d’être plus populaire ou d’avoir plus de succès que ses autres congénères oranges.

 

Les bienfaits du niveau d’existence orange : recherche de l’excellence, mérite, progrès et nouveautés, progrès scientifique, valorisation individuelle, compétition, esprit d’entreprise, autonomie, recherche d’indépendance, revendication de sa propre liberté (abolition de l’esclavage, droits de l’Homme).

 

Les malaises du niveau d’existence orange : une quête d’efficacité à tout prix aux dépens du respect des individus et des règles, un environnement sous pression avec une augmentation du stress, la culpabilisation de ceux qui ne réussissent pas (c’est de leur faute), augmentation du surmenage et de la dépression, comportement de fuite avec addictions (drogues, alcool, jeux vidéo…), développement économique anarchique, crises économiques et pollution, scientisme, manque d’éthique, vue à court terme, machiavélisme, perte de repères et de sens de la vie (course effrénée vers quoi ?).

 

Grâce au niveau bleu (mise en place de règles et d’une morale), on peut dire qu’on est passé du niveau rouge (être le plus fort) au niveau orange (être le plus malin).  En effet, pour réussir au niveau orange, il faut des fois fermer les yeux sur la morale et savoir contourner les règles ! Avant il y avait, les forts-faibles rouges, ensuite on a eu les bons-mauvais bleus et puis en orange il y a les gagnants-perdants. Le niveau orange ne serait-il qu’un niveau rouge + avec des règles ? Le niveau orange est très individualiste (rejet social) et le bonheur promis pas toujours au rendez vous. Certains « perdants » aspirent à passer à un niveau supérieur qui rime avec plus de respect, de partage, d’égalité et d’écologie.

"Socialement, même si le niveau de vie de tous a globalement augmenté, les inégalités se sont accrues. Humainement, la dureté des relations entre les personnes crée un sentiment de solitude que la consommation n'arrive plus à combler. Philosophiquement et spirituellement, l'absence de valeurs autres que la réussite matérielle génère un désarroi et une sensation de vide" Fabien Chabreuil et Patricia Chabreuil.

Niveau d'existence VERT

Vert-FS   Niveau relativiste – la vision communautaire

Apparition il y a 150-200 ans

Objectif : vivre en groupe de façon égalitaire et harmonieuse.

Le sacrifice de soi (et de son confort) pour un monde meilleur avec plus d’harmonie pour soi et les autres.

 

L’être humain vert cherche l'apaisement émotionnel et il comprend qu’une évolution collective est nécessaire. Il sent que nous devons vivre ensemble sur Terre, préserver les ressources communes, collaborer et nous unir pour un projet plus harmonieux. Il ressent l’universalité du monde et le « moi » se transforme en « nous ». Pour cela, il veut se libérer des dogmes, de l’autorité, de la hiérarchie et de l’exploitation. Le respect, le civisme et l’autodiscipline devraient devenir les nouvelles règles.

vaigt mcright, Pixabay
vaigt mcright, Pixabay

 

La vie n’a de sens qu’en cultivant la non-violence, qu’en développant le ressenti, l’émotionnel,  l’appartenance au groupe, le partage et l’égalité. Ainsi, il trouve alors la Paix et l’Amour car être en harmonie ensemble est plus important que la réussite sociale individuelle. Dans le même temps, la sensibilité écologique gagne du terrain.

 

L’individu vert pense que chacun a droit à sa vérité tout en étant complémentaire, qu’il n’y a pas de vérités définitives et que toutes les opinions se valent. Ainsi, toute décision devrait être le fruit d’un consensus et non d’une décision hiérarchique (ou du plus fort, du plus riche...). Sa propre personne n’a pas plus de valeur que celle de « l’autre ». Son système de valeur s’appuie sur la dimension sociale et communautaire, l’écologie, la défense des minorités, la vie intérieure et la spiritualité sans Eglise ou venue d’ailleurs (yoga, bouddhisme, zen…). Il est motivé par le contact humain et la contribution aux causes d’intérêt général pour un monde meilleur.

 

Niveau relativiste, égalitaire, social, empathique, pluraliste, collaboratif, écologique – 

Exemples d’individus ou de systèmes vivant majoritairement au « niveau d’existence » vert : jeune adulte de 15-20 ans, humanisme, féminisme, écologie, défense des animaux, défense des opprimés ou minorités, défense des droits de l’Homme, ONG, communauté gay, soixante-huitard, New Age, végétarien (souffrance animale), néoruraux, communauté Apple, génération Y, médecins sans frontière, les médecines alternatives, le couch-surfing, le co-voiturage, le crow-founding (financement participatif), wikipédia…

 

Un vert qui parle : « Aidons-nous les uns les autres et développons nous dans le respect de chacun.. », « ce qui compte c’est le ressenti… », « Il y a des gens avec qui on ne peut pas discuter (les rouges notamment) », « Tout le monde à raison et on est tous beaux ! ».

 

Le niveau d’existence vert concernerait env. 15% de la population mondiale et il aurait 20% de pouvoir.

 

Le niveau d’existence vert est satisfait lorsque la vie rime avec unité, respect d’autrui, partage et équité. C’est d’ailleurs dans des groupes qui ont ces valeurs qu’il se sent le mieux. Il souhaite l’instauration d’une démocratie participative dont l’idée émerge en France et qui est sans doute l’avenir de nos sociétés occidentales (et qui existe déjà dans les pays scandinaves).

 

Les bienfaits du niveau d’existence vert : sensibilité, intériorité, relationnel, communautaire, pluralisme, diversité, égalitaire, ouverture, consensuel, non sectaire, objectif gagnant-gagnant.

 

Les malaises du niveau d’existence vert : antihiérarchique, se focalise contre le niveau bleu et orange en laissant éventuellement faire le rouge, un peu trop idéaliste (déconnecté), le côté égalitaire « utopique », laisser-faire (laxisme), le côté gentil « bisounours », lent car difficile d’obtenir les consensus, a du mal à gérer le niveau rouge (violence), a des difficultés à être cash (trop précautionneux), narcissique (priorité à la vie intérieure), besoin d’être aimé.

 

Le niveau vert à des limites. A vouloir obtenir l’accord de tous par le dialogue, ça n’avance pas vite. Il souhaite l’égalité alors que nous ne sommes pas tous sur le même niveau de la spirale (certains ne veulent d’ailleurs pas de l’égalité). Il est bien gentil mais il lui manque une certaine dose d’affirmation de soi pour progresser et ainsi connaître le niveau d’existence jaune. 

Niveau d'existence JAUNE

Jaune-AN   Niveau systémique - appréhender la complexité du monde

Apparition il y a 20-30 ans

Objectif : réussir à s’exprimer tout en respectant les autres et cela dans un monde complexe et en perpétuel changement.

 

Le niveau d’existence jaune est particulier car il correspond au début d’une nouvelle boucle de la spirale. Juste au-dessus du niveau beige marqué par la survie de soi, le niveau turquoise est celui de la survie de l’humanité (*). Il réfléchit notamment à une meilleure efficacité collective ainsi qu’une meilleure compréhension des systèmes. La vie est effectivement régie par une multitude de systèmes vivant à différentes échelles (de l’atome à notre galaxie) mais toujours interdépendants.

 

(*) Clare Graves a émis l'hypothèse que, lors de la nouvelle boucle, l'Homme est amené à devoir traiter à nouveau les mêmes problèmes mais d'une manière différente. 

photoshopper24, Pixabay
photoshopper24, Pixabay

L’être humain est capable de faire un bilan et d’appréhender tous les niveaux d’existence précédents afin de les intégrer. Il les accepte car il sait que tous les niveaux sont indispensables à l’évolution de chacun et il sait les utiliser quand la situation l’exige. Il comprend aussi qu’on ne peut pas imposer aux autres d’accepter le niveau d’existence vert mais qu’il faut plutôt les aider à évoluer le long de la spirale. 

 

Remarque : un bébé connaît d’abord le niveau beige de la survie. Grâce au niveau d’existence violet, il trouvera la sécurité bienfaisante (famille, mère protectrice) qui lui permettra d’atteindre le palier rouge et l’expression de soi (je veux, je ne veux pas). L’enfant capricieux a besoin ensuite du niveau bleu (règle, hiérarchie) qui lui permettra d’entrevoir le niveau orange (liberté, individualité, autonomie). Le niveau vert ensuite lui apportera une certaine forme de conscience collective (responsabilité, vie en communauté, respect d’autrui). On comprend grâce à la spirale dynamique qu’un enfant rouge capricieux ne pourra évoluer qu’en passant par le palier bleu ! Il y a plus fort que lui et ce sont les règles et les adultes (hiérarchie). Lui parler de responsabilité (vert), c’est bien mais un enfant rouge ne sera véritablement sensible à son niveau, qu’aux rapports de force et à la punition-récompense plus efficace (peur de la honte du niveau rouge). Dans le même temps on l’amènera en douceur vers le niveau bleu et l’apprentissage des règles. Apprendre aux enfants à évoluer sur la spirale, c’est leur rendre service. Il en va de même de tous les adultes qui privilégient dans leur vie plutôt certains niveaux d’existence.

 

L’individu jaune s’adapte à ce monde incertain en cultivant l’indépendance, la flexibilité et le savoir. Ses compétences lui apportent d’ailleurs une meilleure estime de soi et une capacité d’adaptation, de communication avec les autres niveaux (humaniste et rationnel). Il s’exprime sans porter préjudice aux autres et sans rompre l’écoulement naturel des choses. Tel un caméléon, il adopte la bonne couleur selon la situation (bleu avec ses enfants, violet pour l’esprit d’équipe au foot, orange pour le shopping avec sa femme…). Il sait affirmer son individualité mais jamais au détriment de son environnement.

 

Le monde est effectivement un ensemble complexe et il est primordial d’en assurer sa viabilité. Par sa souplesse, il cherche à intégrer, à rassembler ceux qui s’opposent. Il est capable de faire preuve de rigueur et lâcher-prise dans le même temps. Il préfère travailler en tout indépendance pour pouvoir conseiller et faciliter les échanges dans des structures existantes.

 

Il pense (du moins il essaye) de manière « globale » en tenant compte de tous les éléments et du long terme. Il veut une fonctionnalité maximale avec un impact minimal sur son environnement. Son système de valeurs s’appuie sur l’acceptation de la réalité et de notre responsabilité. Il souhaite le changement et apporter de nouvelles idées pour tendre vers un système toujours plus efficace. C’est un vrai apporteur de solutions ! Toutefois, il se sent un peu seul et frustré de ne pas toujours être compris.

 

Niveau globaliste, adaptatif, interconnecté, protecteur, responsable, autonome, unificateur – 

Exemples d’individus ou de systèmes vivant majoritairement au « niveau d’existence » jaune : décroissance, altruiste, solidaire, créatif, détachement, acceptation, travail sur soi, plaisir d’apprendre, hiérarchies naturelles et réseaux, physique quantique, développement économique durable qui intègre l’écologie et le social…

 

Un jaune qui parle : « Que ce soit par la science ou par la spiritualité, nous cherchons la même chose, la vérité ! », « Nous devons accepter notre part d’ombre et celle des autres… », « Un jour il fait beau et demain il pleut, c’est comme ça… », « J’agis consciemment en fonction de la situation ! ».

 

Le niveau d’existence jaune concernerait moins de 5% de la population mondiale et il aurait moins de 10% de pouvoir.

 

Le niveau d’existence jaune est satisfait lorsque grâce à son savoir, il arrive à perfectionner des idées, des systèmes. Il est d’autant plus satisfait quand il arrive à faire comprendre son point de vue aux autres et convaincre de l’urgence d’un changement nécessaire pour améliorer la vie voire sauver le monde.

 

Les bienfaits du niveau d’existence jaune : évolutionnaire, flexible, adaptatif, quête de la santé à tous les niveaux, apporteur de solution, pensée globale et systémique, orienté compétence et valeurs, ouverture d’esprit.

 

Les malaises du niveau d’existence jaune : s’engage peu, semble distant, arrogant (je sais tout), impatience, s’exprime de manière confuse ou complexe.

 

Il est encore bien rare le jaune. Il est un allié de taille et apporteur de solutions pour trouver une voie à la survie de l’humanité.  Son esprit de réflexion acéré l’amène à trouver de nouvelles réponses. Mais ouvrir des portes et élargir sa vision de la vie font qu'il va aussi devoir se confronter à une multitude de nouvelles questions toujours plus complexes et sans fin. Passer au niveau d’existence suivant pourrait être la solution.

Niveau d'existence TURQUOISE

Turquoise-BO   Niveau holistique – la sagesse

Apparition récente

Objectif : le sacrifice de soi (de son égo) et des autres pour préserver si nécessaire le monde d’aujourd’hui et de demain.

 

 

Submergé par la complexité du monde et ses innombrables questions sans réponses, le niveau d’existence turquoise cherche alors à se connecter à la vie et au monde. 

stokpic, Pixabay
stokpic, Pixabay

 

Ce niveau du deuxième cycle est juste au-dessus du niveau violet (magique, animiste). Il a compris que la science rationnelle n’aura jamais réponse à tout. Tel un chaman (violet), c’est en mêlant savoir (objectif) et intuition (subjectif), en se connectant à la vie et la conscience universelle, qu’il pourra accéder à un nouveau réservoir de connaissance (et de réponse). Il se met alors en quête d’harmonie avec le monde dans le but de trouver la sagesse.

 

Pour lui, il n’est plus question d’une vérité absolue (bleu). Chacun à sa propre vision du monde et chacun détient une part de vérité. Il crée sa propre spiritualité, individuelle, et ne l’impose pas aux autres. Au contraire, il guidera chacun à trouver sa propre spiritualité, sa propre vérité.

 

Le turquoise comprend que le monde et les éléments qui le constituent sont interdépendants. Il agit avec une vision globale tournée vers la préservation de toute vie présente et à venir. Car le but est d’être en phase avec les différents équilibres qui existent dans la vie. En effet, il est conscient qu’il existe des points de vue différents pour les niveaux d’existence inférieurs et qu’il faut alors faire preuve d’une intelligence humaine collective.

 

Il a une pensée holistique avec une approche globale et multidimensionnelle. Pour lui, réaliser un changement implique de devoir intervenir à tous les niveaux d’existence. Son système de pensée s’appuie sur l’appartenance à un « tout » (absence de séparation), sur sa responsabilité en tant que maillon de la chaîne et sur la recherche de l’union avec le grand « tout ». Ses actions (dont notamment le travail) doivent avoir un sens et s’intégrer à la vie.

 

Niveau holistique, intégral, universel, spirituel, de pleine conscience et de non-dualité, cosmique

Exemples d’individus ou de systèmes vivant majoritairement au « niveau d’existence » turquoise : âge mûr, Gandhi, visionnaire, grand maître spirituel, individu doué d’une capacité d’introspection remarquable, union de l’intérieur avec l’extérieur, union corps-esprit, développement de la conscience individuelle et collective, spiritualité individuelle, unification et actualisation des théories…

 

Un turquoise qui parle : « Le ‘ je ‘ n’est qu’une illusion », « tout est énergie », « voir le sacré dans toute chose », « chacun est une partie du tout », « chacun détient une part de la vérité universelle »…

 

Le niveau d’existence turquoise concernerait env. 0,1% de la population mondiale et il aurait moins de 1% de pouvoir.

 

Le niveau d’existence turquoise, pour pouvoir être satisfait, recherche une profonde spiritualité qui lui permette de trouver l’unité ou l’harmonie avec tous les êtres vivants. Pas facile lorsque l’on perçoit le monde comme étant en danger imminent, sans véritables solutions sur le long terme. Pour cela il s’efforce de travailler pour la Vie et de lutter à sa manière contre la misère du monde.

 

Les bienfaits du niveau d’existence turquoise : respect et humilité face à l’univers, santé globale (holistique), vision micro-macro (le microcosme n’est que le reflet du macrocosme et vice-versa).

 

Les malaises du niveau d’existence turquoise : ?

Niveau d'existence CORAIL (niveau 9)

Corail - CP

 

Niveau d’existence à venir et encore indéfini. Peut-être pouvons-nous apercevoir les premiers bourgeons.

 

D’après la logique de la spirale dynamique (palier au-dessus du niveau rouge), il devrait concerner l’affirmation de soi et une quête d’identité non plus au niveau de l’individu mais au niveau de l’espèce humaine au sein de l’Univers. 

mikkehouse, Pixabay
mikkehouse, Pixabay

Sources : 

www.spiraledynamique.com

www.martouf.ch

www.lesbrinsdherbes.org

www.psychotherapie-integrative.com

www.penserchanger.com

www.storycoachingtelling.fr

www.developpementintegral.com

www.fr.wikipedia.org

www.les-ressources-du-changement.fr

 

Introduction à la spirale dynamique, présentation de Jacques Ferber, prof. Université de Montpellier II, www.developpementintégral.com (slides)

 

Le livre « La spirale dynamique » de Fabien Chabreuil et Patricia Chabreuil


N'hésitez pas à laisser un commentaire sur cet article !

 

Commentaires : 0