Technique de visualisation positive pour se préparer à un événement



Pourquoi la visualisation positive ?

 

Dans la vie, il y a certains événements ou défis que l’on appréhende car ils exigent un certain dépassement de soi. Et même si l’on s’est bien préparé, ce qui met déjà de bonnes chances de notre côté, cela ne fait pas tout. En effet, le jour J, l’anxiété nous gagne et nos émotions « négatives » peuvent nous jouer des tours, voire même nous paralyser. Cela est d’autant plus vrai si nous devons faire face à quelque chose de nouveau. Notre cerveau ne peut pas alors se raccrocher à une expérience similaire vécue qui pourrait le (nous) rassurer.

 

Face à l’inconnu, le cerveau se connecte alors à des sentiments inconscients et non exprimés qui mettent un doute sur le « comment ça va se passer » !

C’est là qu’une technique de visualisation positive peut s’avérer efficace. Cette technique a pour but d’opposer une vision positive et rationnelle à nos pensées négatives et souvent irrationnelles. Ces pensées négatives sont engendrées par nos peurs inconscientes et automatiques. Il faut savoir qu’entre des émotions liées à une expérience réellement vécue et des émotions liées à une expérience imaginée (visualisée), le cerveau ne fait pas la différence. 

Technique de visualisation positive - Devenir-Zen.fr
Source Pixabay

 

C’est ce que font notamment certains sportifs de haut niveau avant une épreuve. Le skieur visualise sa descente parfaite avec les courbes, les sauts, les points difficiles. Mais cela ne s’arrête pas là. Car il s’imagine aussi se sentir à l’aise, le bruit des skis sur la neige, le vent sur son visage, la sensation de vitesse et bien sûr, terminer premier et ovationné par le public en liesse à l’arrivée. Pour être efficace, la précision de notre visualisation (ainsi que les émotions liées) a vraiment une importance et elle ne doit pas être qu’une simple visualisation « mécanique » et sans « saveur ». Rappelez-vous que votre cerveau cherchera à se raccrocher à une expérience avec ses émotions liées. Plus la visualisation sera précise et donc proche de la réalité, plus le cerveau sera leurré et s’y raccrochera. Vous comprenez également qu’entre un cerveau qui s’appuie sur une visualisation positive et dynamisante ou un cerveau envahi d’une anxiété négative et bloquante avec des peurs et des doutes, vos chances de réussir seront sans doute bien différentes.

 

 Le cerveau qui a déjà expérimenté l’expérience à plus de chance d’arriver à la revivre !

 

Que doit contenir la visualisation positive ?

Nous avons vu que la précision de la visualisation est essentielle. La procédure ainsi que la technique décrite ci-dessous sont basées sur la PNL (Programmation Neurolinguistique) et donc notre connaissance sur le fonctionnement de notre cerveau.

 

Source photo Pixabay


 

Votre objectif doit donc être clarifié avec un résultat concret que vous attendez afin de pouvoir clairement vous identifier à ce résultat.

 

Il s’agit en effet :

  • de prendre conscience du résultat par les 5 sens (je vois, j’entends, je ressens…) et répondre à la question « Si ça marchait, ça marcherait comment ? ».
  • de prendre conscience du résultat avec son but, ses valeurs, son sens pour nous… et répondre à la question « qu’est-ce que ça nous apporterait ? ».
  • de prendre conscience des « alliances » c.à.d. prendre en compte les personnes directement ou indirectement impliquées dans ce résultat. Il faut donc répondre à la question « si ça marchait, qu’est-ce que cela apporterait à mon entourage ? ». L’environnement doit donc être pris en compte dans votre visualisation. Attention, il est clair que des personnes se réjouiront de votre succès. Mais d’autres y perdront. Cela permet de soulever éventuellement des freins psychologiques à votre succès. En effet, dans certains cas, on peut auto-saboter un succès à venir simplement parce qu’inconsciemment on ne veut pas faire du tort à quelqu’un !
  • de prendre conscience des premiers pas, c.à.d. de ce qui doit être mis en place avant de se lancer dans le défi. Quelle attitude, quelle énergie dois-je avoir pour me lancer dans la bonne direction ?
  • de prendre conscience du résultat pleinement réalisé, c.à.d. arriver à se représenter le résultat atteint et pleinement réalisé et de trouver l’état émotionnel qui y correspond. Il s’agit de construire de nouveaux circuits neuronales qui mêlent « visualisation » et « ressenti ». Le cerveau qui a déjà expérimenté l’expérience (même si c'est que par l’imagination) à plus de chance d’arriver à la revivre (dans le réel cette fois) ! 

Un exemple de visualisation positive précise

 

1. Visualisez le lieu de votre événement comme si vous étiez face à l’endroit et mettez en place la scène avec tous les détails. La vue de face permet de démarrer la construction d’une réalité future.

 

2. Toujours de face, regardez-vous prendre part physiquement à cette scène comme si vous vous retrouviez face à vous. Maintenant, imaginez que ça s’est bien passé ! Que ressent cette personne en face de vous ? Comment manifeste-t-elle sa satisfaction ?

 

3. Toujours face à « vous », faites alors un zoom sur la personne. Comment respire-t-elle ? Comment sont ses épaules ? Comment est son visage ? Comment parle-t-elle ?

 

4. Reprenez à nouveau de la distance et regardez-vous de dos toujours immergé dans la scène. Il s’agit d’enrichir notre représentation de la situation.

 

5. Faites à nouveau un zoom sur le personnage vue de dos et visualisez les détails de la scène.

 

6. Vue de dos, rapprochez-vous encore pour « entrer » dans cette personne comme si vous preniez sa place. Les yeux de votre personnage sont maintenant vos yeux.

 

7. Remettez à nouveau de la distance avec votre personnage devant vous. Imaginez que ce n’est pas la première fois que vous faites ce défi ou que vous êtes dans cette situation. Comment se sent cette personne rompue à cet exercice ? Pourquoi ce serait important pour elle de pouvoir vivre cela plus souvent ?

 

8. Face à vous, visualisez les personnes de l’environnement. Sont-elles heureuses pour vous ? Quel est leur intérêt dans cette réussite ? Y-a-t-il des personnes que cela pourrait déranger ? Comment améliorer la situation avec ces personnes en particulier pour que tout le monde y gagne et en faire un levier ?

 

9. Toujours face à vous, imaginez que vous avez réussi et que vous êtes persuadé que cela n’est que le début d’une longue série.

 

10. Faites une courte pose dans la visualisation pour faire un point. Concrètement, remarquez-vous des changements entre avant et après ce premier exercice de visualisation ? Votre posture a-t-elle changé par rapport à avant (tête haute, posture dynamique…). Votre visage semble-t-il plus serein ou rayonnant ? Avez-vous le sentiment d’être maintenant plus confiant ? Ressentez-vous moins d’anxiété à l’idée de devoir agir ? Cette étape n’est pas nécessaire lors de chaque visualisation. Mais au début, elle permet de se rendre compte du pouvoir de la visualisation sur notre état d’esprit.

 

11. Imaginez encore, face à vous, que vous êtes arrivé au bout de votre défi et que vous avez pleinement réussi !

 

12. Entrez » à nouveau dans votre personnage. En gardant cet état d’esprit de réussite, revivez progressivement la scène en marche arrière pour arriver jusqu’au début de l’événement. Cela pourrait-être par exemple : les félicitations du public, la fin de votre discours, votre discours, votre introduction, l’attente, votre arrivée, votre parcours en voiture, votre petit-déjeuner, votre réveil !

 

13. Quittez votre visualisation et revenez dans le présent. Imaginez et mettez-vous dans l’état d’esprit que vous auriez si vous réalisiez ce défi depuis des années et que cela fonctionnait sans problème. Choisissez une couleur qui symbolise pour vous la réussite, la confiance, la joie, le dynamisme… Imaginez que vous êtes rempli de cette couleur et qu’elle rayonne autour de vous. Il s’agit ici de faire appel à ces propres ressources internes

 

14. Pour finir, re-visualisez la scène en partant de la fin (la réussite) vers le début et ensuite du début jusqu’à la fin. Tout au long de la scène vous rayonnez votre couleur de la réussite.

 

 

 

Maintenant vous êtes dans de bonnes dispositions et prêt à réussir.

 

Source : d'après une vidéo YouTube de Paul Pyronnet / Cours de PNL

 

Source Pixabay
Source Pixabay
Source Pixabay
Source Pixabay

N'hésitez pas à laisser un commentaire sur cet article !

 

Commentaires : 0