La technique des 20 respirations connectées - la base



La pratique des 20 respirations connectées :

 

La réalisation des 20 respirations connectées ne prend pas plus d’une minute. Autant dire qu’il n’y a aucune excuse valable qui justifie qu’on ne puisse pas trouver le temps de s’y adonner. D’autant plus, que sa pratique est discrète et peut se faire n’importe où, n’importe quand. Dans ce monde au rythme effréné, elle est sans doute un outil idéal pour y survivre. Jeune ou vieux, sportif ou pas, en bonne santé ou pas, il n’y a pas de contre-indication à la respiration connectée.

 

A début, il est toutefois conseillé de ne pas aller plus loin que 20 respirations connectées par jour. D’autant plus, si vous voulez pratiquer en toute autonomie et sans praticien formé à la méthode. Cela est nouveau pour vous, votre corps a besoin de temps et d’une pratique quotidienne pour s’adapter et gérer ce nouvel afflux d’énergie.

 

Commencez donc tranquillement par une séance de 20 respirations connectées une fois par jour pendant une semaine. Passez ensuite à 3 séances par jour pendant 3 semaines avant de pouvoir vous y adonner autant que vous le souhaitez. Selon les puristes, pratiquez idéalement le matin et en position couchée.

Source : photo Dharma, Common Wikimedia


Les bases pour une séance des 20 respirations connectées :

 

Il s’agit de réaliser quatre séries de cinq respirations. Un cycle inspiration-expiration est considéré comme une respiration. La respiration se fera par le nez.

 

Une série de 5 respirations comporte 4 respirations normales et une dernière plus ample. Faites cela 4 fois sans interruption afin d’arriver à 20 respirations au total. Comptez en posant vos doigts progressivement sur votre jambe, touchez un à un vos 5 doigts, pliez un à un vos doigts de la main, peut permettre de ne pas se perdre en chemin. Libre à vous de trouver votre manière de compter. Evitez de ne compter que mentalement car cela vous empêcherait de vous concentrer pleinement sur votre respiration.

 

Commencez par 4 respirations normales en cherchant à réaliser une union parfaite et un enchaînement continu entre l’inspiration et l’expiration et cela sans pause, sans blocage. Imaginez que votre respiration suit un cercle parfait.

 

Localisez la respiration dans le haut de votre poitrine et posez y éventuellement votre main pour bien ressentir le mouvement (souvent très limité au début). Ne cherchez pas à contrôler votre respiration et respirez librement. L’inspiration consiste à faire entrer l’air dans vos poumons de façon dynamique (usage de vos muscles) mais sans forcer. L’expiration est un temps de détente ou l’air ressort naturellement sans aide de votre part et sans retenue. Sentez l’air entrer et sortir de vos poumons, de vos narines.

 

La dernière respiration est plus ample mais procédez de manière identique. Forcez un peu plus sur l’inspiration et sentez l’air occuper tout l’espace de votre poitrine jusque dans les moindres recoins. Relâchez l’air en expirant tout en vous focalisant sur la détente que cela apporte à votre corps et à votre esprit, lâchez prise !

 

Lorsque votre respiration est correcte et connectée, vous devriez avoir l’impression de respirer plus que de l’air et sentir une certaine forme d’énergie.

 

Durant la réalisation des 20 connectées, vous pourrez ressentir certaines manifestations physiques ou sensations inhabituelles comme des picotements, une sensation de chaleur, une impression de flottement. Cela est normal et indique que vraisemblablement vous ne respiriez pas correctement auparavant (et sans doute depuis bien longtemps). Allez y donc progressivement et en douceur.

 

Sources : d'après www.respirationconsciente.org, un site complet et bien fait.

N'hésitez pas à laisser un commentaire sur cet article !

 

Commentaires : 0