Les 20 respirations connectées



La respiration consciente

 

Léonard ORR est né en 1938 à New York. Après avoir fait des études universitaires en philosophie et théologie, il s’est intéressé de près aux techniques de respiration des yogis. C’est dans son bain qu’il entreprend ses premières expériences de respiration consciente. Rapidement, il fait deux constatations lors de ses séances : la remontée à l’esprit de souvenirs de l’enfance et par la suite un sentiment de transformation intérieure. En 1974, il lance sa méthode Rebirthing ou « renaissance » qui connaît rapidement un succès comme d’autres thérapies New Age de l’époque. Ce n’est que plus tard que la méthode évoluera et donnera de nouvelles pratiques telles que la respiration consciente ou la respiration connectée.

 

La pratique de cette respiration consciente a donc pour objectif de libérer notre souffle de ces peurs profondes qui nous limitent. Respirer non plus mécaniquement mais consciemment, c’est réapprendre à accueillir la vie avec calme et sérénité, ce que nous n’avons pas su faire à la naissance. Respirer, c’est accueillir la vie ! Ne plus bloquer sa respiration c’est lâcher-prise ! Respirer doit être un plaisir.

 


Symbole alchimique de l'air

La pratique de la respiration consciente consiste à retrouver une respiration libre, sans rigidité et continue. Car aujourd’hui, rares sont ceux qui respirent normalement. Dès notre enfance, nous avons momentanément bloqué et stoppé notre respiration lors d’évènements douloureux, stressants, pénibles que nous avons pu vivre. Chacun peut observer ce phénomène qui est que l’on s’arrête de respirer ou que l’on respire très partiellement lors de moments désagréables. Et cela tout au long de notre vie, face à un problème nous avons inconsciemment stoppé notre respiration et nous continuons à le faire. Léonard ORR part du principe que toutes ces douleurs, ces stress restent inscrits dans la « mémoire du corps » et peu à peu nous modifions notre propre façon de respirer.

 


Certains affirment qu’en arrêtant notre respiration, nous cherchons inconsciemment à retrouver le calme et la douceur que nous connaissions, baignant dans le ventre de notre mère (lorsque nous ne respirions pas encore !). D’autres pensent que notre naissance et notre venue dans le monde a aussi été l’instant de notre première respiration avec la sensation douloureuse de l’entrée de l’air dans nos poumons. Ainsi, nous avons associé la respiration avec : la douleur, le stress du froid et de la lumière, la découverte de sensations et ressentis intenses, l’abandon de notre mère (cet « espace océanique idéal »).  

Meditation enfants

Source : DharmaBN1, Common Wikimedia


Source : Betty Nudler, Common Wikimedia

 

La respiration consciente consiste à ne jamais s’arrêter de respirer. A aucun moment, on ne bloque les poumons ni à la fin de l’inspiration ni à la fin de l’expiration. Il s’agit de retrouver une fluidité et une continuité dans notre respiration avec une transition entre l’ « inspir » et l’ « expir » douce et en boucle. Cette méthode s’appelle également la respiration connectée car on se concentre sur sa respiration pour reprendre conscience du souffle. Douce et profonde, la respiration que l’on effectue par le nez n’a alors rien à voir avec une respiration forcée ou une hyperventilation. On l’appelle également respiration connectée car inspiration et expiration sont reliées, sans pause.

 


Le but de la respiration consciente est justement de libérer le souffle de toutes ces empreintes négatives, ces blocages, ces tensions. Grâce à une respiration douce, ample et profonde pendant un certain temps, l’apport d’oxygène (d’énergie) permettrait de faire « remonter » « ces mémoires du corps » bloquées dans le corps physique, de les dénouer et en quelque sorte de libérer cette énergie. On peut donc considérer qu’elle facilite la capacité d’auto-guérison du corps. La respiration consciente peut nous amener à ressentir une oppression, un inconfort. Elle peut aussi provoquer la venue de pensées ou souvenirs désagréables et cela est le signe d’une libération de ces sensations et la mise en route d’un processus de transformation positif. Toutefois, une expression émotionnelle lors de la pratique (catharsis) ou la résurgence d’événements du passé (régression) n’est pas le but en soi (propre à la méthode du Rebirth ou Rebirthing). Cela peut d’ailleurs être déstabilisant et pas forcément souhaitable. Il s’agit plutôt de lancer un processus psycho-énergétique qui amène au lâcher-prise, à une réconciliation avec son souffle. La pratique de la respiration consciente doit se faire naturellement, sans forcer et sans dépasser ses limites.

 

La respiration consciente ou connectée est tout à fait indiquée dans la gestion du stress et de l’anxiété comme par exemple la claustrophobie, la dépression, les peurs et attaques de panique, l’épuisement physique et psychologique. On la pratique pour la préparation à l’accouchement, en psychothérapie. Le sportif peut la pratiquer pour améliorer la récupération après l’effort. La respiration consciente est aussi indiquée pour ceux qui se sentent bien et qui souhaitent se réaliser pleinement en développant tout leur potentiel. Elle est également un processus spirituel qui éveille à la conscience de soi, de son souffle et qui amène à la méditation tout en redonnant confiance en sa respiration. « La vérité, c’est que nous apprenons de la respiration elle-même ».

 

Même si nous respirons quasiment tous mal et que nous avons tous à réapprendre à mieux respirer, voici quelques indices qui dénotent une mauvaise manière de respirer et qui vous convaincront :

  • j’inspire de façon incomplète.

  • je bloque ma respiration

  • je respire uniquement par le ventre (ou la poitrine)

  • je respire essentiellement par la bouche

  • mon inspiration et mon expiration ne s’enchaînent pas toujours

  • je ne me suis jamais posé la question de savoir si je respire bien ou mal…

Source : Aoxfordca, Common Wikimedia


Sources : d'après www.respirationconsciente.org, un site complet et bien fait et www.psychologies.com

Une respiration consciente,

Eckhart Tolle


Articles complémentaires à lire : Libérer son diaphragme pour bien respirer" de la rubrique "Se Soigner" et

"Respirer pour se connecter à l'instant présent" de la rubrique "Plus Loin".

N'hésitez pas à laisser un commentaire sur cet article !

 

Commentaires : 0