3- L’importance de nos mémoires erronées


C’est le dedans qui fait le dehors.

 

C’est le dedans qui fait le dehors. Krishnamurti.

 

Nous sommes la somme totale de nos expériences. Ces charges du passé sont nos mémoires. Ce sont les émotions liées à ces mémoires qui sont à l’origine du stress et des peurs dans nos vies. Ces mémoires viennent de nos expériences, de notre vie intra-utérine et sans doute même de nos ancêtres et nos incarnations depuis la nuit des temps. C’est surtout le fait que ces mémoires contiennent des jugements, des critiques ou des croyances qui pose problème plutôt qu’une notion de bien ou de mal, ou de positif ou de négatif. Mes pensées naissent donc de mes mémoires et programmes inconscients.

 

Les personnes que nous rencontrons, les situations que nous vivons ne sont que les reflets de nos pensées intérieures. Nous attirons donc tout ce qui nous arrive en bien comme en mal. Il est donc important de s’interroger sur ses pensées et surtout ses pensées erronées, tordues, fausses, douloureuses ou agressives que nous entretenons tous. En réalité, ces pensées sont le produit de nos mémoires, programmes inconscients créés par notre vécu, celui de nos parents et de nos ancêtres. Ces programmes ou mémoires sont à l’origine de croyances qui déforment notre perception de la réalité. Car ces croyances sont des filtres à travers lesquels nous percevons le monde qui nous entoure. Comme dirait Paul Ferrini : « Si tu veux connaître la réalité, tu dois la libérer de tout jugement ». En effet, ces jugements (ou mémoires inconscientes) sont des voiles qui recouvrent la réalité et qui empêchent de la comprendre mais aussi d’y accéder. Nous ne voyons pas les personnes que nous rencontrons telles qu’elles sont mais à travers cette réalité teintée de nos mémoires erronées. Toute réalité que nous percevons est donc teintée par de nombreuses mémoires inconscientes issues d’expériences du passé, de nos vies ou celles de nos ancêtres.

 

L’origine de nos problèmes, ce n’est pas nous directement mais nos mémoires qui en sont la cause. Ces mémoires sont comme des tâches qui empêchent la lumière d’entrer en nous. Lorsque nous nous heurtons à un problème, nous devons comprendre que c’est simplement une mémoire qui intervient et agit à l’intérieur de nous-même. Si nous nettoyons nos mémoires et ses filtres, nous changeons notre façon de penser et alors notre réalité se transforme.

elisariva, Pixabay
elisariva, Pixabay

L’histoire du bédouin et ses 20 chameaux

ulli, Pixabay
ulli, Pixabay

 

 

Un bédouin voyageait dans le désert avec ses vingt chameaux. Un soir, alors qu’il s’arrêtait pour la nuit, il ne trouva que 19 piquets pour attacher ses 20 chameaux. Bien inspiré, le bédouin se dit qu’il allait simplement faire semblant d’attacher le vingtième chameau. Il fit alors semblant de planter un piquet et d’attacher son dernier chameau. « Comme ça, le chameau croira qu’il est attaché ! ».


Le lendemain, tous les chameaux étaient bien là et le vingtième n’avait pas bougé. Il détacha alors tous les autres chameaux pour reprendre la route. Après un bon moment, il s’aperçut que le vingtième chameau manquait et qu’il n’avait pas suivi le troupeau. Le bédouin n’ayant pas fait semblant de le détacher, il était resté sur place car il se croyait toujours attaché.

 

Il en va de même pour nous. A un moment de notre vie, nous avons été bloqués comme un chameau attaché à un piquet. Et même si aujourd’hui nous ne le sommes plus, notre mémoire erronée et inconsciente nous fait croire que nous le sommes toujours. Le piquet n’est plus là et pourtant nous n’avançons plus. Ho'oponopono nous permet d’effacer cette mémoire inconsciente et de reprendre notre cheminement. Tout est à l’intérieur, rien n’est à l’extérieur. Je suis le créateur à 100% de tout ce qui arrive dans ma vie. Si l’on considère que la source de nos problèmes provient de l’extérieur de soi, alors nous nous trouvons bloqués, impuissants et rapidement désespérés. Nous pensons ne rien pouvoir faire car nous donnons le pouvoir à quelque chose d’extérieur à nous.

 

« En ce qui concerne la résolution des problèmes, le monde étant le reflet de ce qui se passe en nous, si des maladies ou des déséquilibres se manifestent, là où il faut aller voir, c’est en nous. Rechercher en dehors de nous un quelconque objet supposé être la cause de notre problème pour l’examiner n’a aucun sens. Tout stress, déséquilibre ou malaise ne peut être corrigé qu’en travaillant sur nous-même. » Morrnah Simeona.

 

Morrnah Simeona et la notion de Karma

 

Morrnah décrivait le rituel traditionnel de Ho'oponopono comme un moyen pour que chacun lâche l'autre, pour que les liens karmiques (cordes Aka) soient coupés et ainsi libérer chacun des pensées négatives réciproques. La cérémonie laissait également une place importante aux herbes, dans un repas festif, destinées à "lâcher-prise".

 

Nous sommes liés entre nous par nos problèmes, des fils fins presque imperceptibles qui doivent être coupés. Nos problèmes sont donc le résultat d'un karma négatif et nous subissons ce que nous avons fait subir aux autres. Voilà pourquoi nous sommes les créateurs de nos conditions d'existence. "Nous récoltons ce que nous semons" est la loi du karma.

 

Au cours de nos innombrables incarnations, nous avons créé des liens négatifs entre nous. Avec le temps, nous avons fini par avoir presque tous au moins un lien (un fil) entre chacun de nous. Se libérer d'un lien signifie alors se libérer soi-même mais aussi l'autre,du même coup, qui est au bout du fil. Toutefois, le Dr Len explique qu'il n'avait pas réussi à guérir deux malades de l'hôpital d’Hawaï. La raison évoquée aurait été l'absence de liens karmiques entre lui et ses deux patients là.

 

D'après Morrnah, tout comportement négatif s'inscrit dans notre corps astral (unihipili en hawaien). Et nos comportements négatifs peuvent même "s'inscrire" dans les objets, les plantes... présents à cet instant là.

Sources :

Les livres

-Ho'oponopono, le secret des guérisseurs hawaïens de  Marie-Elisa Hurtado-Graciet et Dr Luc Bodin

-Ho'oponopono, la paix commence à partir de vous. Josaya.

www.pacificaseminars.de

ainsi que divers autres sites intern

N'hésitez pas à laisser un commentaire sur cet article !

 

Commentaires: 0