5- Ne confondez pas anxiété et excitation !



Ne prendrions nous pas quelques fois à tort notre excitation pour de l'anxiété ?

 

Alison Wood Brook, une chercheuse de la Harvard Business School, a développé une technique appelée « Anxious reappraisal » que l’on pourrait traduire par « réévaluation de l’anxiété ».

 

Cette technique permettrait de se focaliser plutôt sur l’excitation et la réussite qu’elle peut produire au lieu de l’anxiété et l’échec souvent lié. En effet, d’après Alison, lorsque l’on se trouve dans une situation de stress, il serait plus judicieux de considérer notre malaise (boule au ventre par exemple) comme le résultat de notre excitation face à l’évènement. Pour vaincre son stress ou son anxiété, il vaudrait donc mieux se dire que l’on est enthousiaste et excité à l’idée de devoir réaliser une action. 

 

Prenez deux personnes qui attendent leur tour pour participer à un jeu. L’une va se plaindre de sa boule au ventre évoquant son angoisse qui monte et sa peur d’arriver au moment fatidique. L’autre, ressentira aussi sa boule au ventre, mais la mettra sur le compte d’une grande excitation et d’une envie pressante de passer à l’action. Voilà deux visions bien différentes de considérer un même symptôme ! On pourrait même dire que l’une se prépare à l’échec éventuel (peur) tandis que l’autre est excitée à l’idée de réussir. Il s’agit donc de changer notre perception d’un évènement pour mieux le gérer.  

www.devenir-zen.fr
Source Pixabay

Réapprécier votre anxiété !

 

De plus, nous pensons intuitivement que pour être performant quoi qu’il arrive, il faut rester calme. Nous avons donc tendance pour affronter une situation difficile à vouloir baisser notre anxiété et nous relaxer au maximum. En réalité, le calme et la détente ne nous mettent pas forcément dans les meilleures dispositions pour rendre notre organisme vigilant et énergique. Au contraire, il faudrait plutôt assumer ce plein d’énergie et d’enthousiasme qui nous prépare à la victoire. Alors, au lieu de vous dire « j’ai peur, je dois me calmer ! » dites plutôt « Je suis excité et j’y vais ! ».

 

Que ce soit dans un état d’anxiété ou d’excitation, les symptômes vécus sont à peu de chose près les mêmes. La différence se fait plutôt au niveau de l’émotion. L’anxiété est jugée négative car induite par une pensée négative alors que l’excitation est positive et induite par votre optimisme. Il en va de même pour l’effet induit lors de votre action pour atteindre votre objectif. L’anxiété aura tendance à vous paralyser ou vous fait rester immobile alors que l’excitation vous élève à un niveau d’énergie supérieur et facilite le déploiement de votre créativité, de votre courage, de votre perspicacité. Alison a d’ailleurs fait réaliser un test avec un groupe de chanteur qui devait se produire sur scène. A un groupe, on leur a demandé de se répéter le mantra « je suis anxieux » avant leur prestation, et l’autre groupe se répétait « je suis excité ». La différence de performance des deux groupes avait été spectaculaire et comme imaginé bien meilleure avec l’usage du mantra « je suis excité ». 

 

Source Pixabay
Source Pixabay

 

A noter que « je suis excité » est traduit de l’américain « I’m excited ». En anglais, « excited » signifie également enthousiaste, surexcité, impatient de faire ou de voir… Alors pourquoi ne pas opter pour « je suis super enthousiaste », « je suis surexcité » ou « je suis trop impatient ! ».


Transformer l’anxiété négative en anxiété positive

 

Vous l’aurez compris, il ne s’agit pas d’éliminer notre anxiété mais de la transformer en lui donnant une nouvelle couleur plus positive, active et énergique. « je suis anxieux » cherche à nous protéger et à conserver un certain confort et incline à la passivité. Alors que « je suis excité » nous entraîne vers l’avant, nous fait sortir de notre zone de confort et incline au dynamisme. Il s’agit de focaliser notre attention non pas sur la peur et l’échec mais sur le courage et la réussite. Et ensuite, l’action finira par balayer le stress récalcitrant.

 

Cette technique semble faire ses preuves au quotidien lorsque nous avons un challenge à relever. Toutefois, elle a ses limites et elle n’est pas préconisée dans le cas de défis qui demandent un contrôle précis de ses gestes ou une concentration très intense comme ce serait le cas pour un chirurgien par exemple.

 

Si vous avez le temps avant l’évènement redouté, il serait profitable d’utiliser une autre technique qui est la visualisation positive. Cette technique a pour but d’opposer une vision positive et rationnelle à nos pensées négatives et souvent irrationnelles engendrées par nos peurs inconscientes et automatiques. Voir notre article sur la technique PNL de visualisation positive.

Source Pixabay
Source Pixabay

 

« Je suis le seul obstacle à ma grandeur » Woody Allen.

 

Source : d’après l’article « apprendre à gérer son anxiété en la transformant en excitation » du site Atlantico.

 

N’hésitez pas également à lire notre article sur une "technique de visualisation positive"  ou sur le « Jin Shin Jyutsu » de la rubrique « Se soigner ».



N'hésitez pas à laisser un commentaire sur cet article !

 

Commentaires : 0