Description des 5 émotions



LE BOIS

 

L’art de vivre : le défi, la prise en main active
Le défi, c’est le challenge, le désir de lutter pour progresser.

 

L'énergie Bois équilibrée : jeunesse, projets, rêves, imagination, ambition, décisions, désirs de se confronter aux autres.

 

Capacité psychologique liée à l'élément Bois : il s’agit de la capacité à se confronter aux situations et à se mettre en mouvement pour un projet (par exemple).

 

L’émotion : la colère.
La capacité d’affronter ou de confronter est le sentiment comportemental d’un bois équilibré. La colère quand elle est inadaptée à une situation, ou lorsque elle est chronique, est caractéristique d'une émotion "Bois" en excès. Chez une personne dont le bois est en déséquilibre, on notera une colère prononcée ou son absence. L’émotion du bois peut aussi se traduire par une impression de constante irritabilité ou d’être à bout de nerf avec les autres, d’être sans cesse en état d’agressivité avec tout le monde, d’être furieux contre soi-même sans raison connue. A l’opposé, on peut faire preuve d’une incapacité totale à exprimer sa rage, ses sentiments de frustration et son conflit intérieur. Cela est aussi destructeur.

 

La colère englobe également l'irritation, la frustration, l'insatisfaction, le ressentiment, le refoulement émotionnel, la fureur, la rage, l'agressivité, l'emportement, l'impatience, l'exaspération, l'animosité, l'amertume, la rancune, l'humiliation, l'indignation, etc.

 

Quelques comportements remarquables de l’énergie du bois :


La résignation : on ne croit plus à ses propres idées et les projets n’existent plus. C’est le signe du bois très diminué. L’individu résigné est une personne dont l’énergie du bois ne se met plus en mouvement. Il sait qu’il est en situation d’échec et surtout il croit qu’il ne peut pas rebondir. Il abdique. Son degré de responsabilité est quasi nul. En bon résigné, il se réfugie dans les rêves pour mieux s’auto-justifier. On reconnait les résignés à leur absence de vitalité, leur air négligé, leur refus de s’alimenter, leur attirance aux drogues. On a une impression de suicide lent. Pour eux, rien n’est vraiment réel. Ils ne prennent aucun plaisir, se détournent de ce qui enrichit la vie (l’amour, l’espérance).

 

L’intransigeance : Il s’agit d’une des facettes de l’énergie du bois augmentée. L’intransigeance est un comportement normal de l’énergie du bois face à la dissimulation, la ruse et l’hypocrisie. Il s’agit alors de rigueur et de fermeté. L’aspect négatif est l’intransigeance inadaptée qui s’appelle en fait intolérance. Elle dénote une énergie du bois augmentée. L’intransigeant chronique est une personne qui ne peut pas (ne veut pas) exprimer une agressivité ouverte, et qui descend alors très souvent dans la défiance et y reste coller.

 

La colère : c’est le comportement classique pour illustrer une énergie du bois augmentée. Il est normal de se mettre en colère dans certaines situations. La colère est alors comme une défense pour stopper une agression. La colère n’est pas toujours exprimée car elle comporte 3 degrés : la mauvaise humeur, la fermentation (ça bout) et enfin l’explosion. Derrière la colère se tapit une impuissance manifeste à résoudre calmement les situations. Par contre, une incapacité à se mettre en colère dénote une énergie du bois très diminuée.

 

L’opposition est un comportement typique de l’énergie du bois augmentée. Elle est très proche de la colère. La personne adore contredire. Elle est toujours sur l’offensive et s’imagine qu’elle a forcément raison. La mauvaise foi est le moteur de l’opposition chronique.

 

Energie Bois en carence = couardise, manque d’audace, manque de plans, indécision.

énergie Bois en excès = colères, opposition permanente, agressivité.

 

 

LE FEU

 

L’art de vivre : l’enthousiasme.
Quelqu’un d’enthousiaste est quelqu’un de créatif qui ne peut s’empêcher de sourire à la vie, C'est de là que viennent la joie et le bonheur. Ainsi témoigne un feu équilibré.

 

L'énergie Feu équilibrée : chaleur, joie, partagée, autorité du chef, sagesse dans la décision.

 

Capacité psychologique liée à l'élément Feu : il s’agit des choix de conscience et de la capacité d’assumer les situations en s’engageant à la première personne. Tous les problèmes d’identité psychique, de conscience de soi appartiennent à ce système.

 

L’émotion : la joie
L’énergie du Feu est chargée de préserver la joie et l’équilibre du plaisir dans notre vie. Mais la joie peut-être en décalage et devenir négative. Vouloir que la joie soit permanente est une exigence irréalisable et la poursuivre immodérément, c’est infliger un trop grand stress à l’énergie du feu. Il est fréquent que le symptôme de l’hypertension soit pour le corps-mental-esprit sa façon de dire stop. Un déséquilibre dans l’émotion de l’énergie du feu tourne presque toujours autour de la relation de l’être humain à sa vie.

 

Il est normal, et même souhaitable, de se sentir joyeux et heureux. La MTC considère que cette émotion devient excessive lorsque une personne est surexcitée (même si elle apprécie être dans cet état). La joie excessive (au sens pathologique) comprend aussi l'exaltation, la frénésie, l'agitation, l'euphorie, l'excitation, l'enthousiasme extrême, etc... Un niveau de joie normal se traduit plutôt par la sérénité, la joie de vivre, le bonheur et la pensée optimiste (comme la joie discrète du sage taoïste sur sa montagne...). 

 

 

Quelques comportements remarquables de l'énergie du Feu :

 

L’apathie signifie « sans vie ». Elle est une attitude de l’esprit qui conduit à la prostration qui signifie un profond abattement. La prostration est un comportement normal dans certaines circonstances de la vie mais il ne doit pas durer. Très vite l’énergie du feu doit à nouveau se répandre sur l’empire que nous sommes. L’apathie chronique est une absence de l’énergie du feu.

 

L’ardeur, au sens premier, c’est la chaleur vive comme celle du soleil, au sens second, c’est l’activité, la force, la vie, la vigueur, la vitalité. La joie, c’est un sentiment agréable et profond, une exaltation ressentie par toute la conscience. C’est le couronnement qui aboutit alors à la sérénité active (le contraire de la résignation passive). Ardeur et joie sont une énergie du feu qui rayonne. L’amour est le couronnement de l’énergie du feu, il est présent en chacun de nous et son rayonnement est communicatif.

 

Plus un individu a développé son énergie du feu, plus il est capable d’achever dans de bonnes conditions ce qu’il a entrepris (créativités et activités achevées). A l’inverse, plus l’énergie du feu s’éteint, plus les gens ont des difficultés à boucler leurs activités, et plus leurs esprits sont envahis par la confusion de ces mouvements cycliques qui restent en suspens.

 

Energie Feu en carence = apathie, incapacité de choisir, confusion mentale, dépression.

Energie Feu en excès = excitation mentale, folie des grandeurs, maniacodépression (excitation et dépression).

 

 

LA TERRE

 

L’art de vivre : la sympathie, l’empathie, la réflexion, le côté rassurant, le partage.
On pourrait également parler de compassion.

 

L'énergie Terre équilibrée : douceur, générosité, mère, amour, sympathie, tendresse.

 

Capacité psychologique liée à l'élément Terre : il s'agit de la capacité à digérer les émotions, les informations intellectuels et d’évacuer les émotions stagnantes et négatives. C'est aussi notre relation à ce qui nous nourrit ainsi que notre rapport avec notre mère.

 

L’émotion : l’excès de réflexion, les soucis, la nostalgie.
Des occasions sont souvent données de constater que la compassion fait défaut. Il y a aussi ceux qui sympathisent avec les autres jusqu’à être obséquieux (flatteur, courtisan). Ces comportements peu naturels indiquent un déséquilibre de la Terre. Le continuel « j’ai besoin de », la soif intarissable de sympathie expriment le déséquilibre de la Terre au même titre qu’un appétit insatiable pour les friandises. La santé résulte de l’équilibre dans les besoins, dans les sentiments et dans les pensées. L’équilibre s’exprime donc d’avantage en terme d’empathie que de sympathie ou de compassion. Quant à l’excès de réflexion (qui devient alors soucis), il témoigne d’une mauvaise digestion de notre estomac mental et émotionnel.

 

Les soucis englobent les états émotifs suivants : l'anxiété, les pensées obsessives, les inquiétudes persistantes, le surmenage intellectuel, les sentiments d'impuissance, la rêverie, etc... L'excès de soucis est très commun dans notre société occidentale. La MTC considère que les gens qui s'en font pour tout, ou alors qui s'inquiètent pour un rien, souffrent souvent d'un déséquilibre de l'élément Terre (ou d'une faiblesse de l'organe Rate/pancréas).

 

Lorsque l'élément Terre est déséquilibré, il devient ardu d'analyser les situations, de gérer les informations, de solutionner les problèmes ou de s'adapter à du nouveau. La réflexion peut alors se transformer en rumination mentale ou en obsession, la personne se « réfugie » dans sa tête.

 

Les comportements remarquables de l'énergie de la Terre :

 

L’expiation était une cérémonie religieuse destinée à se concilier les faveurs des dieux que l’on avait courroucés. Il s’agit maintenant d’une recherche malsaine de sympathie, d’une énergie de Terre carencée. Quelqu’un d'équilibré aide, mais par respect pour la personnalité de l’autre, il accepte aussi l’échange. Ce que ne fait jamais une personne qui expie. En voulant absolument rendre service sans retour, la personne cherche en fait à créer une situation de dépendance de l'autre. En effet, derrière cela, il y a d’une part une crainte d’être rejeté et d’en devenir malheureux et triste, et d’autre part un fond de peur refoulée.


Le bonheur passe par l’échange. Un déséquilibre dans ce domaine amène à terme à un arrêt de l’intérêt pour la vie. Dans l’expiation, il y a également une inquiétude sous jacente : la recherche de la paix. En offrant, en donnant, en payant, on obtient pas une paix durable. 
Soumission, pardon, expiation... autant d’aspects dissimulés sous couvert d’une pseudo-gentillesse et d’une serviabilité qui cachent des attitudes dangereuses liées à une Terre déséquilibrée.

 

La compassion est l’expression d’une Terre équilibrée. C’est la capacité de se placer à la portée d’une personne qui se trouve dans une situation de tristesse ou autre. C'est en tous cas lui apporter un réconfort positif, c'est-à-dire la comprendre et l’aider à s’en sortir en lui montrant le chemin (mais en ne le prenant pas à sa place !). La compassion ne veut pas dire enfermer l’autre dans son malheur. Elle ne doit pas se limiter à comprendre et partager les maux. Elle ne doit pas exclure la possibilité de critiques, ni d’encouragements à se dépasser. Les échecs ne doivent pas non plus être systématiquement justifiés.

 

La placidité est le sentiment d’une Terre tranquille et harmonieuse, tel un spectateur tranquille. Une personne réellement placide ne paraît pas éteinte. Tout simplement, elle ne se plaint jamais et elle trouve que tout n’est pas si mal. C’est une personne arrangeante avec qui l’on se sent bien. Elle est en général calme, aimable et bienveillante dans la mesure où rien ne vient bousculer sa quiétude. Mais la placidité doit laisser une place à l'action. Sinon, elle n'est qu'un comportement d’un extraverti sans ambition, d'un spectateur jamais acteur. Et dans ce cas, l’individu n’a alors pas de réel but dans sa vie.

 

Energie Terre en carence =manque d’allant, retrait, désintérêt, isolement, anorexie.

Energie Terre en excès = excitation mentale et affective, comportement expiatoire.

 

 

LE METAL

 

L’art de vivre : la réserve, l'aspect structurant, le contrôle.

L’individu particulièrement du type métal est naturellement réservé et discret.

 

L'énergie Métal équilibrée : précision, discrétion, romantique, esthétique, adaptation.

 

Capacité psychologique liée à l'élément Métal : il s'agit de la capacité à s’adapter aux changements de rythme et notre relation à ce qui structure ainsi que notre rapport avec notre père.

 

L’émotion : le chagrin, la tristesse.
Si d’aventure, vous avez connu une grande tristesse. Etiez-vous capable de vous intéresser aux autres voire à votre travail ? N’aviez-vous pas tendance à vous replier sur vous-même et à vous réfugier dans le souvenir ? Et physiquement, aviez-vous la pêche ? Outre les larmes possibles ou les soupirs fréquents, votre visage ne se fermait-il pas ?

 

La personne collée à la tristesse ne cherche pas vraiment à s’en sortir. Ce qu’elle veut, c’est un public attentif pour nourrir sa mélancolie. Les gens définitivement déçus et coincés dans la tristesse attirent la maladie. Une personne chroniquement triste ne s’attend pas à sortir de ses difficultés, elle a simplement besoin de compagnie pour se plaindre.

 

Tristesse, peine, chagrin, introversion, plainte, gémissement, affliction, détresse, peine, douleur morale, mélancolie, affliction, abattement, amertume, cafard, dépression, deuil, désolation, misère, malheur, adversité, disgrâce, désespérance, infortune… telles sont les variétés émotionnelles de l’élément Métal quand il est déséquilibré.

 

La tristesse constitue une réaction normale et essentielle à l'intégration et à l'acceptation d'une perte, d'une séparation ou d'une grave déception. Elle nous permet également de reconnaître notre attachement aux gens, aux situations ou aux choses perdues. Mais une tristesse vécue sur une trop longue période peut devenir pathologique.

 

Quelques comportement remarquable de l'énergie du Métal :

 

La participation. Participer signifie s’associer, prendre part. Il est évident qu’à partir d’ici, l’extraversion est manifeste, bien que son expression conserve une certaine retenue. La retenue, c’est celle du métal. La participation, c’est ici l’adaptation efficace du métal. Rien dans leur attitude ne peut choquer. En fait, ils ont besoin d’être des anonymes efficaces.


Il est très respectueux de la loi parce que pour lui, cela représente la base indispensable à la morale sociale. Et il ne peut s’engager que dans un tel cadre. C’est une personne tolérante qui respecte volontiers les points de vue des autres, encore qu’il s’agisse surtout de ne pas heurter. Elle évite tout ce qui pourrait créer un conflit.

 

Réservé, il ne communique bien que sur le quotidien, ainsi il ne prend pas de risque. On apprécie bien ce niveau comportemental parce qu’il est solide et sécuritaire. Avec lui on sait qu’on peut aller loin, à condition de ne pas vouloir trop rêver. L’énergie du métal adaptée est caractérisée par de la discrétion, une capacité d'adaptation "figée". Lorsque l’énergie du métal est diminuée, cela se traduit par de la tristesse chronique, de la culpabilité mal placée.

 

Energie Métal en carence = gémissement, repentir permanent, non adaptation

Energie Métal en excèse = chagrin, tristesse.

 

 

L'EAU

 

L’art de vivre : la prudence, l'acceptation et l'adaptation, la sécurité.

La prudence est une qualité inhérente à l’eau.

 

L'énergie Eau équilibrée : prudence, force, potentiel, vouloir-vivre, ténacité, volonté, capacité de changement immédiat.

 

Capacité psychologique liée à l'élément Eau : c’est la volonté, la capacité de passer à l’acte, la relation à sa culture et à ses origines.

 

 

L’émotion : la peur
La peur se manifeste dans toutes sortes de phobies : peur des lieux élevés, peur de l’eau, peur des gens, peur de la nouveauté, peur de la sexualité, peur des lieux clos, peur du noir, peur de la mort.
Mais ce ne sont pas seulement les grandes frayeurs qui nous dévoilent l’existence d’un déséquilibre de l’eau. Il peut également s’agir d’un vague sentiment de crainte, de sombres pressentiments, d’un état dominant d’inquiétude à propos de la vie. 

 

On peut dire de la peur, de façon simplifiée, qu’elle consiste à s’agripper aux choses qui nous inquiètent, plutôt que de les laisser « couler » et disparaître. Si l’énergie Eau circule bien, nous vivons la vie à l’image d’une rivière qui coule tranquillement sans s'arrêter, qu'aucun obstacle n'arrête. Si elle circule mal, la vie ressemblera à un cauchemar et l’on se sentira submergé, inondé, noyé par le désespoir.

 

La peur comprend l'anxiété, l'angoisse, la frayeur, la crainte, l'appréhension, les phobies, etc... La peur est bénéfique quand elle nous aide à réagir face au danger, quand elle empêche des comportements qui pourraient s'avérer périlleux, ou qu'elle freine des actions trop spontanées. Par contre, lorsqu'elle est trop intense, elle peut nous paralyser ou créer des frayeurs néfastes. Si elle devient chronique, elle causera de l'anxiété ou des phobies. 

 

Quelques comportements remarquables de l'énergie Eau :

 

La peur est une prise de conscience d’un danger (ou d’une menace) réel ou imaginaire. Et c’est ce côté imaginaire ou réel qui fait la différence entre le sentiment et l’émotion. Souvent derrière les grands émotifs et les grands timides se cachent des peurs refoulées, apparemment oubliées mais dont l’influence est toujours présente. En médecine traditionnelle chinoise, la vieillesse est une étape marquée par l'élément  Eau et donc la peur. L'anxiété est effectivement plus présente chez les personnes âgées.

 

Attendre, ne rien faire, fuir pour éviter, craindre l’avenir… sont des attitudes passives liées à la peur et à l'Eau. Mais la peur peut aussi être à l'origine d'attitudes actives et extraverties avec un passage à l’acte et la volonté d'avancer, de dépasser la peur.

 

La dissimulation est le comportement d'une personne qui cache ses émotions, ses sentiments, ses pensées. La dissimulation est liée à la méfiance.  On a du mal à accorder sa foi, on se tient sur ses gardes (attitude de combat) contre les intentions (réelles ou imaginaires) de quelqu’un ou d’un groupe. On parle aussi de défiance qui est le sentiment de celui qui manque de confiance, tant vis-à-vis de soi même que des autres. La défiance peut conduire à la ruse et à l’hypocrisie (truand). Quand la dissimulation résulte de la défiance, elle peut être un comportement adapté à des circonstances particulières et momentanées. Mais elle devient ruse et hypocrisie quand cela consiste à déguiser chroniquement son véritable caractère, à feindre des opinions, des sentiments. On parle alors de dissimulation, manipulation, duplicité, fausseté, fourberie, mensonge, simagrée, tromperie, imposture.

 

Energie Eau en carence = peur, prostration, fuite.

Energie Eau en excès = protection illusoire, accumulation (superficielle), dissimulation. 

 

 

Sources (entre autres) :

Le livre "L’énergie vitale des 5 éléments" de Daniel LAURENT et Morgan LAURENT

www.Passeportsante.net

www.lartetlavoie

N'hésitez pas à laisser un commentaire sur cet article !

 

Commentaires : 0