Les plantes du monde Part.1


ACAÏ

L’Acaï est un palmier originaire de l’Amérique du Sud qui pousse dans les zones marécageuses. Sa baie au goût plutôt plaisant est consommée plus particulièrement par les Brésiliens et depuis des millénaires par les tribus d’Amazonie qui la considèrent comme un super fruit. La Tradition l’utilise pour les problèmes de peau et les problèmes digestifs. Aujourd’hui, elle connaît un vrai succès comme le Goji et cela notamment pour ses vertus antioxydantes.

 

Elle est composée de nombreux antioxydants et d’oméga3, 6 et 9, de vitamines (A, B…, C et majoritairement E) ainsi que de minéraux (surtout calcium, fer, potassium, phosphore). Sa composition riche explique ses vertus puissantes.

Ses vertus et bienfaits vérifiés, probables ou traditionnellement reconnus :

  • protège des maladies cardio-vasculaires
  • favorise la perte de poids naturelle, coupe la faim, comble les carences alimentaires (aucune étude mais selon les témoignages)
  • régule le transit intestinal
  • redonne de la vigueur et de l’énergie
  • soutient le système immunitaire
  • combat le vieillissement de l’organisme (prévention des radicaux libres et tumeurs naissantes)
Acaï

Source photo marajonida, Common Wikipedia



Posologie et précautions :
Il n’y a pas vraiment de dosage recommandé. Toutefois, on la considère comme sans effets secondaires et sans effets d’accoutumance hormis quelques rares cas d’allergies observés. Il n’y a pas non plus de contre-indications pour une utilisation avec d’autres médicaments. Commencez progressivement et vérifiez la tolérance de votre organisme à cette baie. On retrouve le jus de cette baie dans les boissons énergisantes, dans les desserts et autres.

 

ALOE VERA

L’Aloes est une espèce de plante originaire entre autres d’Afrique orientale et méditerranéenne. Elle est connue depuis des millénaires pour son usage cosmétique et thérapeutique qui permet de guérir de divers maux. Comme d’autres plantes millénaires, on retrouve son usage en Médecine Chinoise et Ayurvédique mais également partout dans le monde. L’Aloe Vera a fait ses preuves lors de son administration orale et cutanée par les irradiés d’Hiroshima. Les effets dévastateurs des radiations dont notamment les cancers ont pu être réduits et les guérisons accélérées.

 

L’Aloe Vera est composée majoritairement d’eau. On y retrouve pourtant une richesse de composés exceptionnelle. Une douzaine de vitamines (A, B…, C et E), des minéraux et des oligo-éléments en grande diversité, des acides aminés, des tanins font de cette plante une des plus riches en composés actifs. Un autre composé, l’Acemannan, permet une oxygénation accrue des cellules et augmente la circulation sanguine.

Ses vertus et bienfaits vérifiés, probables ou traditionnellement reconnus :

  • soigne, protège et régénère la peau (brûlure, eczéma, psoriasis, acné…)
  • protège des effets secondaires des radiations et cicatrice plus rapidement les plaies
  • protège des infections en stimulant le système immunitaire (usage interne)
  • lutte contre les problèmes digestifs et la constipation (usage interne)
  • antioxydant, oxygène les cellules et favorise la circulation sanguine
  • protège le foie et combat le cholestérol et le diabète
Aloe vera

Source photo Erin Silversmith, Common Wikimedia


Posologie et précautions :
L’Aloe Vera est conditionnée sous forme de gel, de crème mais également en gélules ou en jus pour un usage interne. De 200 à 300mg ou 2-3 cuillères à soupe de jus par jour sont l’usage habituel. L’Aloe Vera est bien connue et sécuritaire. Attention toutefois à ne pas s’exposer au soleil après une application cutanée car l’Aloe Vera est photo-sensibilisante. Attention également à ceux qui disposent de leurs propres plantes. La couche externe de la plante est composée d’Aloïne (latex jaune) qui peut s’avérer toxique en trop grande quantité. Normalement, les produits du commerce n’en contiennent pas et les cas d’intoxication sont très rares. On peut toutefois observer des effets secondaires (diarrhées) en cas de surdose d'Aloe Vera.

ASHWAGANDHA

Originaire de l’Inde et utilisée depuis plus de 3000 ans dans la Médecine Ayurvédique, cette plante ancienne a des propriétés qui ressemblent beaucoup au Ginseng. C’est pour cela d’ailleurs que l’Ashwagandha (Withania Somnifera) est également surnommé le Ginseng Indien. Il est très connu dans le monde pour son spectre d’action très large et notamment pour sa vertu de donner force et vitalité.

 

L’Ashwagandha est riche en antioxydants, minéraux, alcaloïdes et acides gras. On utilise plus particulièrement les feuilles et les racines de l’Ashwagandha.

Ses vertus et bienfaits vérifiés, probables ou traditionnellement reconnus :

  • redonne force, vigueur et vitalité en cas de faiblesse
  • stimule le système immunitaire
  • combat le stress, régularise le système nerveux et favorise le sommeil
  • régulateur puissant et à large spectre d’action, équilibre l’ensemble de l’organisme et favorise son bon fonctionnement
  • anti-inflammatoire, préventive anti-tumeurs
Ashwagandha

Posologie et précautions :
Jusqu’à 1300mg en plusieurs prises par jour en faisant une cure de 4 semaines, une semaine de pause (à renouveler si nécessaire). La qualité de l’Ashwagandha varie énormément et il faut comparer le taux en Withanolides pour s’assurer de sa qualité. Il est considéré comme une plante bien connue, adaptogène qui va donc apporter ce dont l’organisme a réellement besoin. Cette plante puissante peut devenir hypnotique et sédative à forte dose. Veillez donc à commencer la prise d’Ashwagandha de manière progressive. Il faut également l’éviter pour les femmes enceintes et en cas d’hyperthyroïdie.

CANELLE DE CEYLAN

La Cannelle de Ceylan est originaire du Sri Lanka où poussent les canneliers desquels on prélève l’écorce intérieure. Que ce soit la Médecine Chinoise ou Ayurvédique, l’utilisation de la Cannelle remonte à plus de 4 à 5 millénaires. On verra apparaître cette épice en Europe au cours du Moyen-Age avec la Vanille, le Gingembre ou le Curcuma. Aujourd’hui, en plus de ses vertus médicinales, on s’en sert bien entendu dans la cuisine et les cosmétiques. Elle est exceptionnelle compte tenu de son large spectre d’action sur le système immunitaire et digestif.

 

Dans l’écorce de la Cannelle de Ceylan, on trouve principalement deux antioxydants dont l’un a également des propriétés anti-inflammatoires. Elle est d’ailleurs une des plantes les plus anti-oxydantes avec le clou de girofle. Sinon la Cannelle est riche en Tanin (difficile de trouver mieux), de quelques minéraux et oligo-éléments.

Ses vertus et bienfaits vérifiés, probables ou traditionnellement reconnus :

  • renforce l’immunité et combat la maladie, préventive anti-cancers car antioxydante, antivirale, antibiotique, antifongique
  • combat les problèmes digestifs et intestinaux (diarrhées, gastro-entérites, coliques, ballonnements…), les intoxications alimentaires, les parasites intestinaux
  • combat les maladies intestinales (intestin irritable, maladie de Crohn, maladie de Lyme…)
  • tonique et stimulant de l’organisme en général, stimule l’appétit
  • régule le sucre et le cholestérol dans le sang (Diabète et Glycémie)
  • combat le manque de tonus (dépression, manque de motivation…) en particulier chez l’homme
Canelle de Ceylan

Source photo Ji-Elle, Common Wikimedia


Posologie et précautions :
La Cannelle qui manifeste un maximum de vertus est la Cannelle de Ceylan (Cinnamomum Zeylanicum ou Verum). Les autres Cannelles (Cannelle de Chine par ex.) seront donc moins efficaces. Elle peut se prendre en tisane, en poudre ou en gélules. La Cannelle de Ceylan existe également en huile essentielle (attention à ne pas l’appliquer pure sur la peau !). Ingérez 2-3 gouttes maximum par jour en évitant une cure trop prolongée et un surdosage car la Cannelle devient toxique à haute dose. Dans le cas de palpitations, réduisez la dose ou supprimez les excitants (café, thé…). Il faut éviter la Cannelle pour les enfants et les femmes enceintes (surtout l’huile essentielle). A noter que ses effets immunostimulants et digestifs peuvent être démultipliés lorsqu' on l’associe avec le Curcuma ou le Gingembre.

CHLORELLA

Cette algue verte d’eau douce contient une quantité importante et rare de chlorophylle. La Chlorella est considérée comme exceptionnelle au Japon pour ses qualités nutritives. Elle a fait l’objet de nombreuses études notamment dans le but de lutter contre la malnutrition. Mais son coût de fabrication élevé a stoppé son intérêt à grande échelle. N’ayant donc pas un véritable intérêt commercial (en occident), elle fait face à de mauvaises critiques.

 

La composition de la Chlorella est extrêmement riche avec des vitamines (A,B…,C et E), des minéraux, des oligo-éléments, des acides gras essentiels (oméga3) et surtout des protéines pour plus de la moitié de son poids. Cette algue est d’ailleurs particulièrement prisée par les végétariens. Elle apporte également une bonne dose de magnésium organique et un de ses composants (la CGF) favorise la reproduction cellulaire (renouvellement). Par rapport à la Spiruline, la Chlorella est encore plus riche en chlorophylle. Cela lui confère un fort pouvoir de détoxication et d’oxygénation de l’organisme indéniable et c’est souvent la raison principale de son emploi.

Ses vertus et bienfaits vérifiés, probables ou traditionnellement reconnus :

  • épure l’organisme et les organes de leurs toxines (drogues, toxines et métaux lourds)
  • renforce le système immunitaire
  • évite les carences alimentaires
  • accélère le nettoyage du corps lors d’un sevrage (drogue)
Chlorella

Source photo Neon, Common Wikimedia


Posologie et précautions :
De 1 à 5g de Chlorella par jour avec un grand verre d’eau et avant le repas. La Chlorella est très efficace pour la détoxication et il ne faut pas dépasser les doses recommandées pour éviter d’éventuels effets secondaires. Il est donc conseillé d’augmenter la dose progressivement. Elle s’associe particulièrement bien avec la Spiruline en démultipliant les effets et en se complétant. La Chlorella est sécuritaire. Même pour les femmes enceintes et allaitantes (aux doses recommandées), elle évite les carences lors de la grossesse. Dans le cas d’un transit accéléré, diminué la dose. Certains effets comme des maux de tête, des boutons, des vertiges, des tremblements peuvent être le signe d’une détoxification de l’organisme. Evitez toutefois la Chlorella avec des anticoagulants. Dernier point, vérifiez bien la provenance de l’algue  (Bio) car ce qui lui donne son fort pouvoir détoxifiant (pouvoir de chélation) est qu’elle fixe facilement les polluants donc également ceux de la nature lors de sa culture ou fabrication !

CURCUMA

On trouve souvent le Curcuma Longa dans les mélanges d’épices en Asie et surtout en Inde. C’est d’ailleurs de l’Inde, du Bengladesh et du Sri Lanka qu’il est originaire. Cette plante médicinale est utilisée depuis 4 millénaires par la Médecine Traditionnelle Chinoise et Ayurvédique pour purifier l’organisme et stimuler la digestion. Le Curcuma protège également l’ensemble des organes digestifs. Il existe de nombreuses études réalisées sur le Curcuma qui prouvent notamment ses vertus exceptionnelles anti-cancers. En effet, il présente des propriétés anti-oxydantes et anti-inflammatoires importantes. Par ailleurs, une action préventive réelle du Curcuma a été identifiée contre plus de 600 affections connues.

 

En Inde, même dans des villes très polluées, les cas de cancer du poumon restent relativement faibles en comparaison à l’Europe et les USA. L’explication donnée est la consommation régulière de Curcuma et autres épices très anti-oxydantes dans les plats cuisinés. Le Curcuma avec la Curcumine fait partie des 5 plantes les plus anti-oxydantes du monde. La Curcumine confère à cette épice des propriétés dépuratives, cicatrisantes et anti-inflammatoires. La racine de Curcuma Longa de très bonne qualité peut contenir jusqu’à 95% de Curcumine. Dommage que celle du commerce soit souvent si pauvre en Curcumine. Veillez donc à vérifier la qualité de votre Curcuma pour bénéficier d’un maximum de ses effets. Pour terminer, la racine contient également des huiles essentielles.

Ses vertus et bienfaits vérifiés, probables ou traditionnellement reconnus :

  • prévient le cancer (antioxydant puissant)
  • anti-inflammatoire, décongestionne et soulage de la douleur (arthrite, arthrose, tendinite, sciatique, rhumatisme, lumbago…)
  • renforce le système immunitaire contre les maladies, virus et bactéries
  • action dépurative incroyable
  • renforce la régénération du corps (et particulièrement les os, muscles et tendons) suite à un accident
  • protège les organes digestifs, le foie, l’estomac, les intestins et purifie le sang, la lymphe, la vésicule biliaire
  • traite les affections hépatiques, la sécrétion de bile excessive et supprime les calculs biliaires (traditionnellement dans la Médecine Ayurvédique)
  • diminue le taux de cholestérol et le diabète, brûleur de graisse naturel
  • combat efficacement les parasites et vers intestinaux
Curcuma

Source photo Elke Wetzig, Common Wikimedia



Posologie et précautions :
Prendre 1000mg par jour hors des repas pour obtenir des vertus anti-inflammatoires efficaces (on note des dosages jusqu’à 3g par jour dans certains articles). Son absorption par l’intestin est augmentée si l’on combine le Curcuma avec le Fenugrec ou le Gingembre. Le Curcuma est une plante sécuritaire et consommée par des millions de personnes. Mais il doit être consommé avec prudence notamment associé avec d’autres médicaments, des anti-inflammatoires ou si vous avez des problèmes d’obstruction des voies biliaires (calcul) ou un ulcère gastrique. Sinon, le Curcuma n’a pas d’effets secondaires contrairement aux anti-inflammatoires habituels. Au contraire il protègera les organes digestifs.

ECHINACEA

Originaire d’Amérique du Nord, l’Echinacea Purpurea est une plante médicinale séculaire. Les Indiens d’Amérique l’utilisaient pour les morsures de serpent mais également pour les infections respiratoires, les maux de gorge ou de dents. C’est effectivement ses propriétés antibactériennes qui étaient recherchées et c’est d’ailleurs une plante « antibiotique naturel » toujours étudiée à ce jour. On la considère comme un bouclier préventif et qui réveille le système immunitaire. 

 

La plante est composée majoritairement d’Alkylamides qui favorisent la circulation sanguine et qui ont une action protectrice contre les bactéries (et non les virus). En effet, elle est riche en antibiotique naturel mais également en phénols, polysaccharides, alcaloïdes, acides gras et huiles essentielles.

Ses vertus et bienfaits vérifiés, probables ou traditionnellement reconnus :

  • antibactérienne, protège contre les bactéries et germes (maladies hivernales)
  • renforce et stimule le système immunitaire
  • combat les infections des voies respiratoires (sinusites, rhumes, laryngites…), protège les poumons (pollution).
Echinacea

Source photo Cham, Common Wikimedia


Posologie et précautions :
De 800mg à 2g par jour sous forme de gélules ou autres. L’Echinacea stimule le système immunitaire et ne doit donc pas être pris en continu. Il est préconisé de faire une cure idéale de 3 semaines (de 6 à 8 semaines maxi) puis 1-2 semaines de pause avant toute nouvelle cure. La plante est particulièrement sécuritaire et sans effets secondaires connus. Vérifiez toujours par vous-même une intolérance individuelle, une allergie éventuelle ou autres désagréments en commençant par petite dose. Idéalement, on peut la consommer aux changements de saisons à titre préventif. A noter que cette plante est déconseillée aux personnes qui souffrent d’une maladie auto-immune, d’une maladie évolutive ou avec des médicaments stéroïdes ou immunodépresseurs.

FENUGREC

Le Fenugrec est originaire du Moyen-Orient, d’Inde et d’Afrique du Nord. Il est aujourd’hui également cultivé en Asie et sur le pourtour méditerranéen. On utilise principalement la graine comme épice et quelquefois les feuilles. C’est également une plante millénaire dont les égyptiens se servaient pour purifier l’air. Par la suite, cette plante a trouvé sa place dans la Médecine Chinoise et Ayurvédique pour fortifier le corps et lutter contre les maux des voies respiratoires (infections et congestions). Le spectre d’action du Fenugrec est large et il cible de diverses manières l’organisme en profondeur. Les graines sont également nourrissantes et reminéralisantes. Le Fenugrec avec ses graines est aussi une plante de choix pour les sportifs et les animaux comme les chevaux de course par exemple. Il améliore les performances physiques, rend endurant, augmente la masse musculaire et facilite la récupération sportive.

 

Cette épice nourrissante que l’on retrouve notamment dans les mélanges d’épices comme le carvi ou le colombo est riche en protéines, lipides et glucides. On y trouve également des vitamines (A,B1,C), des antioxydants, des minéraux et d’autres composés comme des alcaloïdes, des flavonoïdes et de l’acide nicotinique. Pour terminer, les saponines contenues dans la graine apportent des vertus intéressantes dans la réduction du diabète et dans le bon fonctionnement des glandes endocrines.

Ses vertus et bienfaits vérifiés, probables ou traditionnellement reconnus :

  • augmente la vitalité, la force et l’endurance, facilite la récupération physique
  • augmente la prise de masse musculaire (anabolisant naturel)
  • stimule l’organisme, renforce le système immunitaire, régénère l’organisme en profondeur
  • combat les infections et les inflammations
  • favorise l’appétit, combat l’anorexie, favorise la prise de poids et la croissance (chez les enfants)
  • stimule le système digestif, régule l’insuline et combat le diabète
  • renforce les os, les dents, les cheveux et les ongles (reminéralisation)
  • facilite la montée de lait et sa qualité (femme enceinte)
  • facilité l’expectoration en fluidifiant les mucus, décongestionne et nettoie les poumons (asthme, toux, fumeurs)
  • facilite l’évacuation des toxines par les reins, les poumons, les intestins et la peau (nettoyage en profondeur)
Fenugrec

Source photo Nataraja, Common Wikimedia


Posologie et précautions :
De 1g à 4g de graines par jour en plusieurs prises. Le soir est à éviter car le Fenugrec est stimulant et réveille l’organisme. Il est préconisé de faire des cures de 3-4 semaines puis 1 semaine de pause. Choisissez le Fenugrec Trigonella Foenum-Graecum et vérifiez le taux de Saponines qui devrait être de 40% minimum. Cette plante est sécuritaire et consommée quotidiennement dans certains pays à des doses largement supérieures. Toutefois, elle est déconseillée aux femmes enceintes car elle peut favoriser les contractions utérines et avoir des propriétés détoxifiantes à haute dose. Par ailleurs, il est préférable de commencer une cure par petites doses comme pour toutes les plantes. Surtout si vous présentez un risque d’allergie (arachide) ou alors simplement parce que la plante (peu adaptogène) n’est pas bonne pour vous. Il faut également être vigilant sur l’effet de la plante lorsque vous prenez déjà un traitement diabétique, anticoagulant ou pour l’asthme.

GANODERMA

Ganorderma Lucidum est un champignon d’Asie également appelé Reishi au Japon et Ling Zhi en Chine. Ce champignon pousse uniquement en région montagneuse sur les troncs d’arbres Cultivé aujourd’hui, il était difficile à trouver dans les temps anciens. Seuls les riches pouvaient s’en procurer et ils s’en servaient pour ses vertus anti-vieillissement (antioxydant) et vitalisantes. C’est une plante majeure de la Médecine Chinoise qui apporte des antioxydants en quantité (renouvellement des cellules saines et action anti-maladies). On peut le comparer à d’autres plantes de la médecine Ayurvédique comme le Ginseng, l’Ashwagandha, la Gelée royale et bien entendu le Cordyceps (rare et cher). Les nobles et les empereurs en Chine se soignaient avec le trio impérial (Ganoderma, Ginseng et Cordyceps) qui selon la Tradition soignait toutes les maladies et redonnait vitalité. Attention à un tel mélange dont le dosage doit être très progressif afin d’éviter une détoxination trop forte et inconfortable.

 

Le Ganoderma est riche en principes actifs antioxydants nombreux et variés. Il est riche également en principes actifs que l’on ne trouve pas ou très rarement dans d’autres plantes . On y trouve notamment des polysaccharides et des triterpènes qui favorisent le renouvellement des cellules saines dans l’organisme.

Ses vertus et bienfaits vérifiés, probables ou traditionnellement reconnus :

  • soutient l’organisme lors de grandes fatigues, faiblesses immunitaires ou en période de convalescence
  • anti-vieillissement (régénère les cellules), anti-maladies
  • stimule et protège le foie en renforçant l’épuration du corps
  • aide contre les hépatites, cirrhoses, les intoxications diverses, la digestion difficile
  • stimule et protège les poumons en luttant contre les bronchites, pharyngites et autres affections respiratoires (pollution, toxines).
  • antibiotique et antivirale naturel
Ganoderma

Source photo Timothy Peden, Common Wikimedia



Posologie et précautions :
De 1 à 10g de Ganoderma par jour sachant que 10g, c'est élevé. A chacun d’adapter la dose en fonction de son organisme, ses besoins et son mode de vie. Il faut également tenir compte de son action épuratrice du corps qui pourrait s’avérer trop forte avec des effets indésirables. Augmentez la prise du champignon progressivement et faites des pauses de 1 semaine toutes les 3 semaines. Le Ganoderma est considérée comme sécuritaire et adaptogène (s’adapte aux besoins de l’organisme). Mais associé à d’autres plantes comme le Ginseng ou le Rhodiola, ses effets peuvent être démultipliés. On le déconseille associé avec d’autres médicaments dont ceux pour la régulation de la tension artérielle et les anticoagulants. Par ailleurs, évitez sa prise pendant la grossesse ou pour les jeunes enfants sans avis médical.

GELEE ROYALE

A l’origine, la Gelée royale ou lait des abeilles était prescrite en Chine (MTC) pour ralentir le vieillissement, allonger la vie et stimuler la vigueur sexuelle. Son extraction était difficile et seuls les nobles pouvaient s’en offrir. Pour rappel, la Gelée royale est la nourriture de la reine des abeilles pendant toute sa vie. Elle lui permet de pondre sans répit et de vivre 3 fois plus longtemps que les autres abeilles. Aujourd’hui, les techniques d’extraction se sont modernisées et la Gelée royale est devenue un complément alimentaire recherché et vendu partout dans le monde.

 

Sa composition riche lui donne des vertus antivieillissement et antioxydantes incomparables. Elle est effectivement riche en nutriments, en protéines, en sucre, en vitamines (riche en B5), en acides aminés, en minéraux, en acides gras essentiels, en glucides et en oligo-éléments. De plus, on y retrouve des composants antibactériens et antibiotiques naturels. Elle est dans le peloton de tête des super aliments avec le Goji et la Spiruline.

Ses vertus et bienfaits vérifiés, probables ou traditionnellement reconnus :

  • redonne force et énergie
  • équilibre le système nerveux, favorise la concentration
  • régule la tension nerveuse, favorise la bonne humeur, soulage l’organisme du stress
  • aide à retrouver la vitalité après une maladie ou un surmenage, combat l’asthénie et la dépression
  • protège l’organisme contre les agressions extérieures (bactéries, virus, germes…)
  • évite les carences alimentaires, favorise la croissance (enfants)
  • protège du vieillissement prématuré des cellules et de la peau (sécheresse, rides, acné)
Gelée royale

Source photo Waugsberg, Common Wikimedia



Posologie et précautions :
De 2 à 4g de Gelée royale fraîche par jour, 300 à 550mg de Gelée royale lyophilisée par jour ou 10-20ml d’extrait en ampoule par jour. Privilégiez ces 3 formes fraîches et bio plutôt que les gélules. Faites 3-4 cures de 6-8 semaines maxi. Les allergiques aux produits de la ruche ou aux piqûres d’abeilles doivent s’abstenir. Commencez à faible dose et en cas d’asthme ou d’eczéma, interrompez le traitement (allergie !). Sinon la Gelée royale est très sécuritaire, adaptogène (s’adapte au besoin de l’organisme) et peut être donnée dès 6 ans.


N'hésitez pas à laisser un commentaire sur cet article !

 

Commentaires : 0